GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    27 députés européens «surgelés» en attendant le Brexit

    media 27 députés européens, dont 5 élus en France, vont devoir patienter pour découvrir leur siège au Parlement européen. FREDERICK FLORIN / AFP

    Ils sont élus, mais doivent attendre que le Royaume-Uni quitte enfin l’Union européenne – en théorie le 31 octobre. À cause du report du Brexit, les Britanniques ont en effet élu des députés, en principe temporaires.

    Ils sont 27 dans son cas: 27 députés « surgelés, qui vont être décongelés peut-être fin octobre », plaisante l'ancien ministre italien Sandro Gozi, élu sur la liste de la majorité présidentielle française. En parallèle, il y a les députés britanniques « à consommer de préférence avant le 31 octobre », poursuit Sandro Gozi qui dénonce une situation « tout simplement ridicule », symbole pour lui d'une Europe qui n'a pas su prendre ses responsabilités lorsqu'elle a repoussé le Brexit.

    En attendant que les députés britanniques s'en aillent, ces « élus fantômes » ne seront pas payés et n'auront pas de bureau à Bruxelles, précise Jean-Lin Lacapelle du Rassemblement national. « Je suis élu dans le cadre électoral, mais je ne siègerai que lorsque le Brexit sera effectif. Donc au plus tard fin octobre. D’ici là, je ne profite d’aucun avantage d’un parlementaire, ce qui me paraît tout à fait normal », explique ce proche de Marine Le Pen.

    La situation « arrange » pour le moment la socialiste Nora Mebarek, élue surprise dimanche soir, qui ne s’imaginait pas élue députée européenne, puisque « tous les sondages mettaient notre liste PS place publique à 4 points et demi (NDLR : sous la barre des 5% nécessaire pour avoir des élus) ». Alors, elle ne dit pas non à quelques mois sur le banc de touche, pour s’organiser.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.