GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Migrants en Méditerranée: polémique sur l’intervention de la marine italienne

    media Des migrants transférés du navire humanitaire «Sea Watch 3» vers un navire de la marine italienne se dirigeant vers l'île de Lampedusa, en Italie, le 19 mai 2019. Nick Jaussi/Sea-Watch/Handout via REUTERS

    De nombreuses interventions ont eu lieu en Méditerranée ces dernières 48 heures pour secourir des migrants en détresse. Interventions des marines maltaise et italienne et des ONG. En raison des conditions météo, les départs avaient augmenté ces derniers jours. Deux bateaux de bois sont arrivés directement à Lampedusa depuis la Libye. En tout 178 personnes ont accosté à Malte et Lampedusa. Une polémique a éclaté au sujet du sauvetage d'une centaine de personnes, opéré par la marine italienne avec un retard criminel selon les ONG qui dénoncent la coopération avec la Libye en guerre.

    L’alarme avait été donnée dès mercredi par le numéro d'urgence de l’ONG Watch the Med. Un canot pneumatique avec à bord près d’une centaine de personnes était en train de se dégonfler lentement et de prendre l’eau.

    La marine militaire italienne serait intervenue avec presque 24 heures de retard selon les ONG, qui ont relevé les positions du patrouilleur Cigala Fulgosi dans la zone au fil des heures. Le canot de migrants se trouvait dans la zone d'opération de secours concédée à la Libye.

    La marine italienne a donc en effet tardé à intervenir et a justifié son intervention en indiquant que les conditions météo se dégradaient et que l'embarcation était instable. Finalement l'ensemble des rescapés ont pu être ramenés sur l'île de Lampedusa.

    Le patrouilleur italien se trouve sur la zone pour assurer la sécurité des plateformes pétrolières, des bateaux de pêche et d'un navire italien basé à Tripoli en soutien aux garde-côtes libyen.

    Par ailleurs sur une vidéo réalisée depuis l'avion de reconnaissance de lONG Sea-Watch on peut voir des migrants tombés à l'eau tenter de surnager autour d'un canot pneumatique, l'un deux se serait noyé. D'après l'ONG un navire italien situé à 30 miles marins a envoyé un hélicoptère surveiller l'embarcation en attendant l'arrivée des garde-côtes de Tripoli qui auraient ramené les rescapés en Libye.


    Témoignage

    Les deux petites embarcations de bois sont arrivées directement jusqu'à Lampedusa avec respectivement 47 et 20 personnes à bord. Frigorifiées et épuisées, selon Marco Rotunno, du Haut-commissariat de l'ONU qui se trouvait sur place à l'arrivée des bateaux.

    « Le premier a mis deux jours à arriver, le second est resté 4 jours en mer. D'habitude les bateaux qui arrivent ici viennent de Tunisie, c'est beaucoup plus près. Alors que cette année, sur 21 bateaux de migrants, 11 venaient de Libye. C'est sûr, il y a une augmentation. Et parmi ces arrivées, il y a plusieurs petites barques en bois qui arrivent directement tout près des côtes de Lampedusa.

    Et ça, c'est l'option B par rapport aux grands canots pneumatiques qui sont repérés avant, dans les eaux internationales. Ce qui veut dire que les passeurs finissent toujours par trouver toujours une façon de faire partir les gens. Mais les opérations de secours ont beaucoup moins de moyens aujourd'hui, que ce soit les bateaux militaires, ceux de l’Italie ou de l'Union européenne, ou que ce soit les navires humanitaires. Du coup, qui sait combien de bateaux ou de canots pneumatiques ont coulé en mer sans qu'on n'en sache rien, sans qu'il y ait des moyens de secours prêts à intervenir... »

    À lire aussi : Près de deux cents migrants ont débarqué à Malte et Lampedusa

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.