GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Pologne: le porte-parole de victimes de prêtres pédophiles forcé de démissionner

    media Le président de la fondation N'ayez pas peur, Marek Lisinski, le 15 février 2019. Wojtek RADWANSKI / AFP

    Scandale en Pologne après les révélations de la presse au sujet du président de la principale association d’aide aux victimes de prêtres pédophiles. Ce dernier est accusé d’avoir extorqué plusieurs milliers d’euros à une victime. Il a présenté sa démission. Une affaire qui arrive au moment où l’Église polonaise est justement sous le feu des critiques au sujet de la pédophilie des prêtres.

    Avec notre correspondant à Varsovie,  Damien Simonart

    « Par mon comportement j’ai trahi la confiance des victimes de prêtres qui m’avaient demandé de l’aide. » Dans un communiqué à valeur d’aveu, Marek Lisinski explique avoir agi en son propre nom.

    Le désormais ex-président de la fondation N’ayez pas peur est accusé d’avoir extorqué l’équivalent de 7 000 euros à une victime de prêtre pédophile sous prétexte d’être atteint d’un cancer du pancréas. Une maladie imaginaire et un procédé révélés par le quotidien Gazeta Wyborcza.

    Marek Lisinski se défend en expliquant avoir emprunté et non pas extorqué cet argent, mais une autre accusation le met à mal. Tomasz Sekiekski, le co-auteur d’un film-choc sur la pédophilie au sein de l’Église, visionné plus de 20 millions de fois sur YouTube en trois semaines, affirme que Lisinski, lui-même abusé par un prêtre dans le passé, aurait réclamé l’équivalent de 12 000 euros pour prendre part au film. Requête refusée par le journaliste.

    Face à ces graves accusations, la fondation N’ayez pas peur a demandé et obtenu la démission de son président en attendant les conclusions d’un audit externe sur la régularité de ses finances.

    À lire aussi : En Pologne, des manifestants dévoilent une carte de la pédophilie dans l’Eglise

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.