GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    [Reportage] Hongrie: cérémonie d'hommage aux victimes du naufrage dans le Danube

    media Scène de recueillement devant l’ambassade de Corée après le drame sur le Danube, à Budapest le 31 mai 2019. REUTERS/Bernadett Szabo

    C’est l’un des plus graves naufrages de l’histoire de la Hongrie. Il y a 4 jours, une petite embarcation touristique sombrait dans le Danube en quelques secondes, après une collision avec un grand navire de croisière transportant des touristes sud-coréens. Bilan : 7 morts. Il y a aussi 21 disparus, emportés par le courant. Le commandant du bateau qui a causé la collision a été mis en détention provisoire. Pendant que les secours recherchent les dépouilles sur toute la longueur du Danube, jusqu’à la Serbie, de nombreux Hongrois et Coréens qui vivent à Budapest ont rendu hommage aux victimes.

    Avec notre correspondante à Budapest,  Florence La Bruyère

    Sur le pont Marguerite qui enjambe le Danube, des fleurs, des bougies et des messages. Le père Sylvestre est bénédictin, il est venu de son abbaye, en province. Il a apporté des roses blanches en hommage aux victimes. « Je voulais me recueillir, penser à ces personnes qui étaient venues ici se reposer, oublier le quotidien… Et ça s’est fini en tragédie », confie-t-il.

    Heydin a 24 ans. Cette jeune coréenne étudie la communication à Budapest. Depuis la berge, elle observe le fleuve où l’armée hongroise a installé un ponton, juste au-dessus du site du naufrage : « C’est vraiment très triste.  Et pourquoi la police ne travaille pas ? Je me sens en colère. Et puis, on n’a pas pu sauver ces gens. Alors on se sent inutile et totalement impuissant. »

    Le Danube est en crue et le courant est tellement fort que les plongeurs ne peuvent pas accéder à l’épave. Alors en attendant, l’heure est au recueillement. Vendredi soir, ils étaient plus d’une centaine, comme Monika, à déposer des bougies et des bouquets de roses devant l’ambassade de Corée. 

    « Ce drame aurait pu arriver à n’importe qui ! Beaucoup de Hongrois font des croisières en bateau, il n’y a pas que des touristes, raconte-t-elle. Il y a vraiment trop de bateaux sur le Danube. »

    Comment la catastrophe a-t-elle pu se produire ? La question est dans tous les esprits.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.