GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    La CEDH juge recevables 546 requêtes de magistrats turcs emprisonnés

    media Des forces spéciales turques devant le palais de justice d'Ankara (photo d'illustration). ADEM ALTAN / AFP

    Ces magistrats avaient été démis de leurs fonctions après le putsch manqué de juillet 2016. Le régime turc les accuse d’appartenir au mouvement de Fathullah Gülen, l’ennemi politique du président Erdogan.

    La Cour européenne des droits de l’homme va demander des explications aux autorités turques. Les 546 magistrats dont elle accepte la requête ont perdu leur travail, ont été placés en garde à vue, parfois en détention et ont été inculpés pour appartenance à un groupe terroriste. Ankara les accuse d’être membres du mouvement de Fethullah Gülen, soupçonné d’avoir fomenté le coup d’État raté de 2016.

    ► À écoutez aussi : Turquie, avocats en danger

    Les recours que ces magistrats ont déposés devant la justice turque ont été jugés irrecevables. Aujourd’hui, la Cour européenne des droits de l’homme va étudier leur dossier. Une mauvaise nouvelle pour Ankara : le pays a déjà été condamné plusieurs fois par la CEDH, notamment dans des dossiers concernant les arrestations intervenues après le putsch raté de 2016.

    La dernière fois, c’était il y a deux mois. La Cour de Strasbourg avait jugé abusive la détention d’Alparslan Altan, ex-magistrat à la Cour constitutionnelle turque « sur un simple soupçon d’appartenance » au mouvement de Fetullah Gülen. Elle avait condamné Ankara à verser 10 000 euros à l’ancien magistrat.

    Ankara rejette régulièrement les décisions de la CEDH. En tant que membre du Conseil de l’Europe, elle a pourtant l’obligation de les appliquer.

    Le régime turc a arrêté 160 000 personnes et 152 000 fonctionnaires ont été renvoyés après ce putsch manqué. La cour de Strasbourg doit encore étudier près de 3 000 plaintes de citoyens turcs.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.