GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 8 Novembre
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Danemark: les sociaux-démocrates surfent sur le thème de l'immigration

    media Mette Frederiksen, la chef des sociaux-démocrates, lors d'un discours, le 1er mai 2019. AFP PHOTO/Henning Bagger / Ritzau Scanpix

    Le mercredi 4 juin, les Danois éliront leur nouveau Parlement. Le scrutin, sauf grosse surprise, devrait donner la victoire aux sociaux-démocrates sur la majorité libérale sortante du Premier ministre Lars Lokke Rasmussen.

    Le parti libéral Venstre ne fait plus recette. Certes, le Danemark reste l’une des économies les plus productives au monde, avec un taux de chômage inférieur à 4 %, mais l’austérité budgétaire de règle depuis la crise de 2008 passe mal auprès d’une majorité de danois inquiets pour leur système de flexisécurité.

    Les sociaux-démocrates veulent des mesures pour limiter l'immigration

    Les sociaux-démocrates, eux, ont promis au contraire la fin des coupes budgétaires et davantage d’investissements dans les secteurs de l’éducation, de la santé et de la protection sociale. Mais ce que les électeurs apprécient également, si l’on en croit les sondages, c’est le revirement du parti sur les questions d’immigration : fermeture des frontières, expulsions systématiques, saisie des bijoux et espèces des réfugiés, placement en détention...

    ►À lire aussi : Élections européennes : le Danemark en ordre de marche

    Mette Frederiksen, à la tête des sociaux-démocrates depuis 2015, souscrit à la politique mise en œuvre par le gouvernement. Une politique instiguée à l’origine par les nationalistes du Parti populaire danois. Pour autant, ce parti désormais normalisé a perdu 10 points de popularité en un an, et se trouve concurrencé par deux petites formations encore plus à l’extrême droite du spectre politique. L’immigration a d’ailleurs été un thème de débat central dans la campagne, avec le modèle social et les questions climatiques.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.