GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le modèle économique de Facebook et Google est une «menace» pour les «droits humains», selon Amnesty
    • Séisme de magnitude 6,1 dans le nord-ouest du Laos
    Europe

    Législatives au Danemark: les sociaux-démocrates remportent le scrutin

    media Les sociaux-démocrates ont remporté mercredi des législatives marquées par une poussée "verte" et l'effondrement des populistes anti-immigration. «Vous avez choisi une nouvelle majorité et un nouveau cap», a lancé Mette Frederiksen. REUTERS/Fabian Bimmer

    Au Danemark la droite perd les élections, même si le parti du Premier ministre libéral Rassmussen fait un très bon score au regard des prévisions. Les sociaux-démocrates remportent le scrutin et c'est leur cheffe Mette Frederiksen qui formera le prochain gouvernement. La victoire du bloc de gauche était attendue, en raison de l'effondrement des nationalistes du Parti du peuple danois, qui soutenait le gouvernement sortant.

    Le Premier ministre danois, le libéral Lars Løkke Rasmussen, a reconnu mercredi 5 juin sa défaite à l'issue des élections législatives remportées par les sociaux-démocrates de Mette Frederiksen. « Nous avons fait une bonne élection, mais il y a une alternance », a déclaré Lars Løkke Rasmussen devant ses supporteurs.

    Le parti libéral, à la tête du gouvernement danois 14 des 18 dernières années, a réalisé un très bon score, en hausse de quatre points par rapport à 2015, avec 23,4% des suffrages, selon des résultats quasi définitifs. Mais il est derrière les sociaux-démocrates, qui totalisent 25,9% des voix, et ses alliés de droite perdent du terrain.

    Un double virage des sociaux-démocrates

    Pour reconquérir les électeurs des classes populaires qui s'étaient tournés vers le Parti populaire danois (DF), Mette Frederiksen, la cheffe du parti Social-démocrate a fait le pari d'un double virage: virage à droite sur l'immigration en soutenant des positions très répressives, la politique du bloc de droite au pouvoir ayant été l'une des plus dures en Europe.

    Et dans le même temps virage à gauche en matière économique. Le système de protection sociale danois, l'un des plus performants en Europe, est mis à l'épreuve par le vieillissement de la population et la rigueur budgétaire. Sa défense était au cœur de la campagne. Les sociaux-démocrates ont promis des investissements dans l'éducation et la santé. Mette Frederiksen estime que la flexisécurité est incompatible avec l'immigration. Elle devra toutefois composer avec des alliés qui à gauche réclament un assouplissement de ses positions.

    Le Parti populaire danois s’effondre

    Dans le bloc de droite, le Parti populaire danois (DF), force charnière de l'échiquier politique danois depuis le début des années 2000, s'effondre. Après la débâcle des Européennes, il perd la moitié de ses députés au Folketing, le Parlement monocaméral, pour ne garder que 18 mandats. Ce qui rend impossible la formation d'un gouvernement de droite. Ce parti anti immigration, longtemps considéré comme extrémiste est aujourd'hui banalisé et se trouve concurrencé à l'extrême droite par deux petites formations, dont l'une va entrer au parlement. Cependant, ses idées n'ont pas reculé, au contraire.

    ►A lire: Danemark: les sociaux-démocrates surfent sur le thème de l'immigration

    La dirigeante sociale-démocrate Mette Frederiksen a dit souhaiter diriger un gouvernement minoritaire en cas de victoire, avec le soutien au Parlement de forces d'appoint variables en fonction des dossiers. Lars Løkke Rasmussen a toutefois indiqué que les libéraux avaient l'intention de chercher une alternative de gouvernement avec d'autres partis au centre, y compris de gauche, si Mette Frederiksen échouait à former le sien.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.