GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 20 Juin
Vendredi 21 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Un raté pour la construction d’une «équipe de France» au Parlement européen

    media Le Premier ministre Édouard Philippe. Christophe ARCHAMBAULT / AFP

    La secrétaire des Affaires européennes, Amélie de Montchalin, a voulu constituer ce qu'elle appelle « une équipe de France au Parlement européen » : avec le Premier ministre, elle a organisé une journée de séminaire à Paris pour souder tous les eurodéputés français. Une initiative qui n’était pas du goût de l'opposition.

    La France Insoumise et Europe écologie-les Verts avaient décidé de boycotter la réunion. De leur côté, les élus du Rassemblement national ont vite quitté le séminaire, le temps simplement d'écouter Édouard Philippe et de marquer leur opposition.

    Parmi les derniers à partir, l'eurodéputé Nicolas Bay : « Nous avons dit très clairement qu'il n'y avait pas une équipe de France parce que c'est un débat que nos électeurs ont tranché. Le Rassemblement national est arrivé en tête de ces élections européennes, il peut y avoir de manière très ponctuelle des convergences de vue avec les autres députés français. Pour l'essentiel, nous avons des opinions qui sont très largement différentes, voire antagonistes. »

    ►À écouter aussi : Débat du jour - quel chemin pour l'Europe ?

    L'eurodéputé des Républicains Geoffroy Didier ne cite qu'un seul point de convergence : « Nous avons par exemple dit que nous combattrions tous ensemble pour le maintien du Parlement européen à Strasbourg, cette ville symbolique de la réconciliation franco-allemande ».

    Une quarantaine d'eurodéputés présents

    La secrétaire d'État aux Affaires européennes, Amélie de Montchalin, relativise cette défiance. Elle a réuni ce vendredi 7 juin des députés socialistes, du centre et de la droite : « C'est déjà ça ! En soi, pour notre crédibilité, notre influence, notre capacité à faire avancer les choses en Europe, c'est une très bonne nouvelle. »

    Sur les 79 élus au Parlement européen, ils étaient une quarantaine à être venus ce vendredi matin. Une vingtaine seulement est restée pour la journée. Finalement, la construction d’une équipe transpartisane n'a pas pris.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.