GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 2 Décembre
Mardi 3 Décembre
Mercredi 4 Décembre
Jeudi 5 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Royaume-Uni: Theresa May quitte aussi la tête du Parti conservateur

    media L'ex-Première ministre britannique Theresa May à Downing Street, à Londres, le 2 mai 2019. REUTERS/Toby Melville

    Incapable d'obtenir l’aval du Parlement britannique sur son accord de Brexit, Theresa May quitte la tête du Parti conservateur ce vendredi 7 juin. Elle restera néanmoins Première ministre pour assurer la transition le temps que son successeur soit élu par les membres de sa formation.

    Avec notre correspondante à LondresMuriel Delcroix

    Ce départ marque la fin d’une nouvelle saison dans le feuilleton du Brexit, celle qui aura vu l’ascension et la chute spectaculaires d’un énième dirigeant conservateur. Second leader victime du Brexit après David Cameron, Theresa May n’aura pas réussi son pari. Catapultée à Downing Street il y a trois ans, après le désistement de son adversaire, elle avait alors assuré qu’elle ferait du Brexit « un succès ».

    Mais après des élections anticipées calamiteuses et dès lors sans majorité absolue, la dirigeante s’est retrouvée prise en tenailles entre les partisans d’un Brexit dur et ceux cherchant à maintenir des liens proches avec les Vingt-Sept. Theresa May a alors longtemps louvoyé, fixant des lignes rouges avant d’être finalement acculée au compromis après d’âpres discussions à Bruxelles. Un compromis qui n’a satisfait aucun député et a conduit à un rejet spectaculaire de l’accord proposé, signalant la fin de la partie pour la Première ministre.

    Expédier les affaires courantes

    En attendant l’arrivée du camion de déménagement à Downing Street, Theresa May va expédier les affaires courantes et regarder son parti continuer à se déchirer lors du choix de son successeur à partir de la semaine prochaine. Onze candidats sont en lice, parmi lesquels l’ancien ministre des Affaires étrangères Boris Johnson, aussi populaire que controversé.

    Les députés Tories retiendront d’abord deux candidats qui seront ensuite départagés par les 160 000 adhérents du parti. Les conservateurs espèrent annoncer leur nouveau leader dans la semaine du 22 juillet, juste avant les vacances parlementaires, ce qui laissera au nouveau Premier ministre trois mois pour réussir là où Theresa May a échoué au bout de trois ans.

    Il y a beaucoup d'autres candidats à la tête du parti conservateur notamment Michael Gove qui avait déclaré que Boris Johnson était incapable d'être Premier ministre ou encore Jeremy Hunt, le ministre des Affaires étrangères.

    Sophie Loussouarn, spécialiste du Royaume-Uni : qui pour succéder à Theresa May? 07/06/2019 - par Béatrice Leveillé Écouter

    ► À lire aussi: Royaume-Uni: trois ans après, le Brexit a eu raison de Theresa May

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.