GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 21 Juin
Samedi 22 Juin
Dimanche 23 Juin
Lundi 24 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 26 Juin
Jeudi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Parlement européen: le Fidesz du Hongrois Viktor Orban souhaite rester au PPE

    media Le Premier ministre hongrois Viktor Orban lors d'une conférence de presse à Budapest, le 2 mai 2019. REUTERS/Bernadett Szabo

    Ce n’est pas une surprise mais cette fois, c’est officiel : le Fidesz de Viktor Orban veut rester au sein de la droite européenne. C’est le ministre hongrois de la Justice, sur le départ car devenu eurodéputé, qui le dit dans une interview au journal « Le Figaro », ce lundi 10 juin.

    Laszlo Trocsanyi, le ministre hongrois de la Justice le dit sans laisser le moindre doute :  « Nous n’avons jamais voulu quitter le PPE. Nous y restons sans la moindre hésitation. » 

    Viktor Orban avait pourtant bien soufflé le chaud et le froid. L'homme fort de la Hongrie s'était affiché pendant la campagne des européennes avec Matteo Salvini. Et il y a 10 jours encore, le Premier ministre hongrois déclarait : « Nous allons voir dans quelle direction va le PPE, s'il est compatible avec les intérêts de la Hongrie et du peuple hongrois. Si ce n'est pas le cas, nous rejoindrons une nouvelle formation. » 

    Finies les menaces donc, et retour à la réalité aussi : un grand groupe nationaliste au Parlement européen, ça n’arrivera pas. D'autant qu'être membre de la droite européenne, c’est un brevet de respectabilité, une source d'influence aussi. Le parti reste le premier au Parlement.

    Toujours suspendu

    Sauf que ce retour est loin de susciter l’enthousiasme. Son timing surtout : affaibli, le PPE doit négocier pour les postes à répartir avec notamment les écologistes, le parti le plus sourcilleux sur l’Etat de droit. Pas vraiment le moment pour lui d'accueillir à bras ouverts le parti du très critiqué Viktor Orban.

    Le Fidesz est toujours suspendu du PPE à la suite de dérapages contre Bruxelles ou sur le thème de l'immigration. Une enquête interne est en cours. La décision est attendue pour cet automne.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.