GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Tchétchénie: le responsable de l'ONG Memorial en liberté conditionnelle

    media Oïoub Titiev, 61 ans, attend son verdict dans un tribunal de la ville de Shali, près de la capitale tchétchène, Grozny, le 18 mars 2019. Il sera condamné à quatre ans de colonie pénitentiaire et 100000 roubles d’amende (1 370 euros). REUTERS/Said Tsarnayev

    C’est une décision saluée par les organisations de défense des droits de l’homme : la justice russe a décidé d’accorder la liberté conditionnelle à Oïoub Titiev. Le responsable de l’ONG Memorial en Tchétchénie purgeait une peine de quatre années de détention dans une affaire de possession de drogue qu’il affirmait avoir été montée de toutes pièces par les forces de police.

    Avec notre correspondant à Moscou,  Daniel Vallot

    Jusqu’à son arrestation, Oïoub Titiev dénonçait inlassablement les atteintes aux droits de l’homme perpétrées en Tchétchénie. En janvier 2018, la police découvre 200 grammes de cannabis dans le coffre de sa voiture. Un coup monté, affirme le militant qui est condamné quatre années de prison.

    Mais Oïoub Titiev ne purgera pas l’intégralité de sa peine. Une libération anticipée saluée par Oleg Orlev, de l’ONG Memorial : « Notre réaction est une réaction de joie, dit-il. Je suis très heureux que notre ami et collègue soit remis en liberté dans dix jours. Vous savez, Oïoub était très sceptique sur ses chances de libération. Il n’y croyait pas et il ne pensait pas qu’il pourrait retrouver la liberté et c’est très inattendu pour lui. Malheureusement, sa santé s’est détériorée. Son état physique est moins bon qu’avant son arrestation, et il a subi beaucoup d’épreuves depuis un an et demi. »

    Depuis son arrestation, et sa condamnation, Oioub Titiev n’a cessé de clamer son innocence. Ironie du sort, l’annonce de sa libération intervient alors qu’une autre affaire similaire a éclaté à Moscou. Cette fois c’est un journaliste d’investigation qui est poursuivi pour trafic de stupéfiants. Là encore, les policiers chargés de l’enquête sont accusés d’avoir placé eux-mêmes la drogue, afin de piéger le journaliste.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.