GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 20 Juin
Vendredi 21 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    États-Unis: Donald Trump lance officiellement sa campagne pour un deuxième mandat
    Dernières infos
    • Trump accuse les démocrates d'être guidés par «la haine»
    • Trump: «Le monde entier» envie la santé de l'économie américaine
    • Trump dénonce les «Fake News» dès le début de son meeting en Floride
    • Trump lance sa campagne pour 2020 depuis Orlando en Floride
    • Le Japon accuse un déficit commercial en mai, nouveau repli des exportations
    • Attribution du Mondial 2022 au Qatar: Michel Platini ressort libre de garde à vue
    • Canada: Trudeau annonce l'agrandissement d'un oléoduc controversé
    Europe

    Trois journaux russes s’unissent pour soutenir le reporter Ivan Golounov

    media Le journaliste d'investigation russe Ivan Golounov devant un tribunal, le 8 juin 2019 à Moscou. Vasily MAXIMOV / AFP

    Trois quotidiens russes publient ce 10 juin une Une commune en soutien à Ivan Golounov. Ce journaliste russe d'investigation est accusé de trafic de drogue, une affaire qu'il dénonce comme montée de toutes pièces.

    « Je suis, nous sommes Ivan Golounov », proclame la Une publiée par les influents Kommersant, Vedomosti et RBK. Les trois journaux utilisent la même typographie et publient exactement le même texte, indique notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot. « Nous estimons que les preuves apportées par les enquêteurs ne sont pas convaincantes », peut-on lire dans cette tribune « et n’excluons pas que l’arrestation d’Ivan Golounov soit liée ses activités » de journaliste.

    Ivan Golounov est un reporter du média indépendant en ligne Meduzaréputé pour ses enquêtes sur la corruption à la mairie de Moscou ou les malversations entourant des secteurs opaques comme les microcrédits ou les pompes funèbres. Il a été arrêté jeudi 6 juin et assigné à résidence deux jours plus tard par un juge.

    Selon la police, Ivan Golounov a tenté de vendre « une quantité importante » de cocaïne et de méphédrone, une drogue de synthèse. Des accusations que le journaliste - sur les mains duquel des tests n'ont pas permis de trouver trace de drogues - rejette, il affirme qu'elles sont liées à ses enquêtes, notamment sur le partage mafieux du « business des cimetières » à Moscou.

    « Une transparence maximale » pendant l'enquête

    Kommersant, Vedomosti et RBK exigent « une vérification détaillée des actes des policiers impliqués dans l'arrestation d'Ivan Golounov […] et une transparence maximale lors du déroulement de l'enquête ».

    Cet appel commun de trois quotidiens témoigne de l’ampleur sans précédent en Russie de la mobilisation suscitée par cette affaire. Outres les journaux réputés pour leur indépendance vis-à-vis du Kremlin, plusieurs voix au sein des médias publics russes, se sont élevées également pour apporter leur soutien au journaliste.

    Des artistes et personnalités politiques aussi ont déjà affiché leur support à Ivan Golounov depuis son arrestation. Ce samedi, des centaines de personnes se sont ainsi réunies devant le tribunal qui l'a assigné à résidence, alors que l'accusation demandait son incarcération.

    Et la mobilisation ne faiblit pas : les piquets individuels se poursuivent devant le ministère des Affaires intérieures, et une marche de soutien sera organisée ce mercredi dans le centre de la capitale russe.

    L'arrestation d'Ivan Golounov, qui encourt jusqu'à 15 ans de prison, constitue pour les soutiens du journaliste une nouvelle étape dans les pressions dont font l'objet les médias en Russie. Un soupçon renforcé par les errements de la police russe : elle a publié plusieurs photos présentées comme venant de la scène du supposé crime et montrant un véritable atelier de fabrication de drogue... puis a reconnu qu'elles n'avaient pas été prises chez le journaliste.

    Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a reconnu, ce lundi, que l’affaire soulevait des questions, mais a aussitôt ajouté qu’il serait injuste de mettre en cause le fonctionnement du système judiciaire russe.

    Découvrez les enquêtes d'Ivan Golounov, en licence libre, sur le site de Meduza

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.