GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Royaume-Uni: Boris Johnson lance sa campagne pour succéder à Theresa May

    media Le candidat à la tête du Parti conservateur Boris Johnson lors du lancement de sa campagne à Londres, le 12 juin 2019. REUTERS/Henry Nicholls

    Boris Johnson a officiellement lancé ce mercredi matin 12 juin sa campagne pour être nommé Premier ministre à la suite de Theresa May démissionnaire. L’ancien chef de la diplomatie britannique a insisté sur le fait qu’il ne souhaitait pas un Brexit sans accord, mais qu’il se préparerait « avec vigueur » à quitter l’UE sans accord le 31 octobre.

    Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

    Boris Johnson souhaitait avant tout faire cette promesse aux conservateurs : sous ma houlette, nous quitterons l’UE le 31 octobre avec ou sans accord, car il en va de la survie du parti Tory menacé d’extinction s’il n’honore pas le résultat du référendum.

    Au-delà de ce message néanmoins, le favori n’a donné aucun détail sur la façon dont il comptait sortir de l’impasse actuelle.

    Boris Johnson a en fait surtout voulu montrer qu'il était le seul prétendant crédible en défendant à maintes reprises son bilan en tant que maire de Londres. Personnalité exubérante et controversée, le candidat a évité ces derniers temps  toute interview ou apparition publique.

    Cette volonté de faire profil bas a été largement interprétée comme une stratégie délibérée de ses conseillers d’empêcher tout dérapage verbal de la part d’un candidat connu pour ses nombreuses gaffes et déclarations intempestives.

    Mais à force de vouloir prouver qu’il a la carrure d’un Premier ministre, Boris Johnson a gommé ce mercredi une bonne partie de ce qui plait tant à ses partisans. Il s'en est tenu à ses notes et à un discours plus plat que d'habitude.

    Surtout, il n'a donné aucune vision claire de ce qu'il veut pour le Royaume-Uni. Résultat : ses supporters seront confortés dans l'idée qu'il est à même de mener à bien le Brexit, mais le plus dur sera de convaincre le reste du parti, qu'il a un véritable plan et qu'il est digne de confiance.

    À lire aussi : Royaume-Uni: dix candidats déclarés pour prendre la tête du Parti conservateur

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.