GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Syrie: un soldat turc a été tué dans une attaque des forces kurdes (ministère de la Défense)
    • Chili: trois morts dans les troubles à Santiago
    • Transport aérien: le plus long vol direct de l'histoire organisé par Qantas, parti de New York, a atterri à Sydney
    • Donald Trump renonce à accueillir le G7 2020 dans son golf en Floride
    Europe

    Allemagne: l’ombre de l'extrême droite plane sur le meurtre d'un élu

    media Walter Lübcke avait été retrouvé mort devant sa maison de Wolfhagen (centre), le 2 juin 2019. Swen Pförtner / dpa / AFP

    La politique d'accueil des migrants de l'Allemagne en 2015, que soutenait un responsable politique de la CDU, pourrait avoir conduit un extrémiste de droite à le tuer.

    Stephan E., un homme de 45 ans, menait en apparence une vie des plus anodines dans un pavillon de la banlieue de Kassel où il habitait avec sa famille. Pourtant, la police le soupçonne grâce à des traces d’ADN retrouvées sur les habits de la victime d’avoir tué à bout portant au début du mois Walter Lübcke, un membre de la CDU et responsable régional qui avait défendu en 2015 l’accueil de nombreux réfugiés. Il avait été retrouvé le 2 juin sur la terrasse de sa maison de Wolfhagen, baignant dans une mare du sang.

    Lors d’une réunion publique, il avait conseillé aux personnes ne partageant pas ses valeurs de quitter l’Allemagne. Walter Lübcke figurait sur des listes d’ennemis à éliminer de groupes néo-nazis et avait été régulièrement menacé, indique notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut. Son décès avait déclenché sur les réseaux sociaux une avalanche de commentaires, dont de nombreux saluant ce meurtre.

    D’après la presse allemande, le suspect a été condamné dans le passé pour une tentative d’attaque contre un foyer de migrants en 1993. En 2009, il avait participé avec 400 militants néo-nazis à une opération violente contre un rassemblement de la confédération des syndicats. « Dans l'état actuel des investigations, nous partons du principe que nous avons affaire à un arrière-plan d'extrême droite », a déclaré à la presse le porte-parole du parquet pour expliquer les motivations de cet assassinat qui a provoqué une vague d'émotion en Allemagne. La chancelière Merkel a qualifié la nouvelle de « déprimante ».

    Si le mobile politique devait être confirmé, il s'agirait du premier meurtre de cette nature depuis les attentats de la Fraction armée rouge à partir des années 1970. En 1981, ce groupe d'extrême gauche avait tué un ministre régional de l'Économie, membre du parti libéral FDP. Il s'agirait en outre du premier homicide d'un élu motivé par des idées radicales de droite depuis la Seconde Guerre mondiale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.