GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Royaume-Uni: 5 candidats pour succéder à Theresa May, Boris Johnson en tête

    media Boris Johnson à Londres le 18 juin. REUTERS/Henry Nicholls

    L'ancien secrétaire au Foreign Office Boris Johnson a obtenu 126 voix mardi au 2e tour de scrutin pour élire un successeur à Theresa May à la tête du Parti conservateur britannique, et l'actuel chef de la diplomatie britannique, Jeremy Hunt, s'est classé deuxième avec 46 voix.

    En troisième position arrive le secrétaire à l'Environnement, Michael Gove, avec 41 voix. Rory Stewart, ministre du Développement international, pointe à la quatrième place avec 37 suffrages et le ministre de l'Intérieur, Sajid Javid, est cinquième avec 33 voix - seuil minimal pour se maintenir.

    Un seul candidat est éliminé, qui a obtenu moins de 33 voix : il s'agit de l'ex-ministre chargé du Brexit Dominic Raab, qui n'a recueilli en sa faveur que 30 voix sur 313 députés conservateurs qui étaient appelés à se prononcer. Il ne pourra donc se présenter au prochain tour, mercredi.

    Le processus de désignation du futur dirigeant britannique se déroule dans un premier temps par une série de votes au niveau du groupe parlementaire du parti Tory. Les deux derniers candidats encore en lice après le vote de mercredi seront alors soumis au vote des adhérents du parti pour un résultat attendu dans la semaine du 22 juillet.

    Âgé de 54 ans, Boris Johnson, ancien secrétaire au Foreign Office de Theresa May, qui fut aussi maire de Londres, a les faveurs des sondages et des bookmakers. Réunissant mardi les voix de 126 députés conservateurs, il a confirmé sa place de favori, voire l'a confortée, avec 12 voix de plus qu'au premier tour jeudi dernier.

    Commentant l'annonce du retrait de la Première ministre, il avait déclaré que le Royaume-Uni quitterait l'Union européenne au 31 octobre prochain, « avec ou sans accord ».

    Hostile à la tenue d'un second référendum, il estime qu'« aucun être sensé ne viserait exclusivement une sortie sans accord » mais ajoute dans le même temps qu'« aucun être sensé n'exclurait un No Deal ».


    Boris Johnson: «Il est tout à fait possible de sortir de l'UE le 31 octobre»

    Les 5 candidats encore en lice dans la course à la succession de Theresa May se sont affrontés lors d’un débat sur la BBC mardi soir.

    Avec notre correspondante à LondresMuriel Delcroix

    Abondamment critiqué pour avoir soigneusement évité de participer au premier débat dimanche dernier, Boris Johnson a cette fois accepté d’affronter les autres candidats restants. Grand favori de cette campagne, l’ancien chef de la diplomatie et ex-maire de Londres était surtout attendu sur le sujet brûlant du Brexit et a réaffirmé sa volonté de quitter l’UE à la nouvelle date butoir du 31 octobre prochain :

    « Je pense qu’il est tout à fait possible de sortir le 31 octobre. Si nous commençons à dire que la date limite n’est pas finalement une date limite et que nous laissons passer le 31 octobre comme nous avons laissé passer la date du 29 mars puis avril, je crois que nous laisserons bien des Britanniques perplexes ! »

    Néanmoins, ce vœu évasif sans aucune garantie lui a immédiatement été reproché et dans l’ensemble ce débat centré sur le Brexit a donné lieu a une incroyable cacophonie entre les candidats conservateurs. Aucun prétendant n’a d’ailleurs convaincu les téléspectateurs participants, frustrés par le peu de substance et le manque de solutions claires sur le Brexit ou le programme des candidats.

    Les députés tories votent à nouveau mercredi et jeudi, et c’est désormais une lutte sans merci pour la seconde place aux côtés de Boris Johnson que vont se livrer ses adversaires avant que les membres du parti ne les départagent lors d’un vote postal.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.