GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 25 Juillet
Vendredi 26 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Ceta: le Canada «heureux» du vote de l'Assemblée nationale française (gouvernement)
    Europe

    Vladimir Poutine se prête au jeu annuel des questions-réponses avec les Russes

    media Vladimir Poutine lors de la traditionnelle session de questions-réponses en direct à la télévision, le 20 juin 2019. AFP

    L'émission « Ligne Directe » qui met en scène le président russe Vladimir Poutine répondant aux questions des téléspectateurs est devenue un rituel de la vie politique en Russie. Ce marathon télévisuel est marqué cette année par les questions sur les salaires et le niveau de vie des Russes qui a baissé ces dernières années. Vladimir Poutine a d’ailleurs promis d’enrayer cette baisse dès le début de l’émission.

    Vladimir Poutine était en direct ce jeudi 20 juin à la télévison pour répondre aux doléances des Russes. L'homme fort du Kremlin a fait de ce rendez-vous une tradition depuis son arrivée au pouvoir en 2001. Sujets de politique intérieure ou internationale sont au menu de cet exercice médiatique annuel.

    Vladimir Poutine est aujourd'hui confronté à une baisse de popularité et à un mécontentement grandissant. Les attentes économiques et sociales sont grandes. La preuve : un million et demi de questions ont été envoyées à la veille de cette émission.

    Bien entendu, seules quelques dizaines de ces questions seront traitées à l’antenne. Notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot, rapporte celle d’une heureuse élue, une jeune femme qui s’exprime en direct d’une petite ville de Sibérie.

    « Bonjour Vladimir Vladimirovitch. Ici à Solnetchi les écoles sont surpeuplées, je vous en prie, aidez-nous à obtenir une école, une crèche et un parc, pour notre quartier. »

    Sur le plateau, Vladimir Poutine prend un air courroucé et se tourne vers un écran où apparaît aussitôt le gouverneur de la région concernée. « Excusez-moi, mais je vous demande de retourner dans ce quartier et de parler aux gens. Je suis sûr que vous pourrez régler ce problème. Et de toute façon, vous me rendrez des comptes une fois que ce sera fait », lance Poutine sur un ton agacé.

    Avec cette émission, c’est une sorte d’immense loterie nationale qui est organisée, une loterie dont le gros lot est une intervention directe du président russe dans le dossier concerné.

    Dès le début de l'émission Vladmir Poutine a promis aux Russes de mettre fin à la baisse de leur niveau de vie : « Ce n’est pas un secret : nous avons reçu beaucoup de questions sur le niveau de vie, sur les soins de santé, et sur le traitement des déchets. Mais il faut comprendre comment on va obtenir des résultats : l’augmentation de la TVA doit permettre à l’État de développer les infrastructures : bâtir des chemins de fer, des ponts, des routes. Ce sont des choses qui sont impossibles à faire sans l’État. Je vous rappelle qu’il y a quelques années nous avons subi des chocs économiques, pas forcément liés aux sanctions, mais plutôt à la situation sur les marchés pétroliers et ceux des matières premières. C’est à cause de cela que les revenus ont diminué durant plusieurs années. Le recul le plus important a eu lieu, je crois, en 2016. Et aujourd’hui le niveau de vie se rétablit peu à peu ».

    Le président russe a également réagi sur la montée des tensions au Moyen-Orient entre Washington et Téhéran : « Les États-Unis disent qu’ils n'excluent pas un recours à la force. Je veux souligner que cela serait une catastrophe pour la région et même au-delà. Cela provoquerait une flambée des violences et la hausse du nombre de réfugiés. Mais les conséquences seraient lourdes également pour ceux qui feraient une telle tentative. Car il est très difficile de prévoir les conséquences d’un éventuel recours à la force. L’Iran est un pays chiite qui est prêt à tout pour se défendre. Il est très peu souhaitable que l’on s’oriente vers ce scénario. Nous considérons quant à nous que l’Iran remplit entièrement ses obligations vis-à-vis de l’Agence internationale de l’énergie atomique. Et nous jugeons infondées les sanctions qui sont prises à son encontre. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.