GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Il succédera logiquement à Theresa May au poste de Premier ministre. Celle-ci, qui quittera son poste du 10 Downing Street demain mercredi, a été forcée à la démission en mai, confrontée à une révolte de ses propres députés furieux face à son incapacité de faire sortir le Royaume Uni de l’UE à la date-clé du 29 mars.

    Europe

    À Prague, une manifestation monstre pour la démission du Premier ministre

    media Selon les organisateurs, 250.000 personnes ont manifesté ce dimanche 23 juin à Prague. REUTERS/Milan Kammermayer

    Plusieurs dizaines de milliers de personnes se sont réunies ce dimanche 23 juin à Prague pour appeler à la démission du Premier ministre tchèque Andrej Babis, soupçonné de fraude aux subventions européennes.

    Avec notre envoyée spéciale à Prague, Anastasia Becchio

    L’immense esplanade qui longe le parc Letna, haut lieu de la contestation il y a 30 ans, est ce dimanche 23 juin noire de monde. Les organisateurs et les médias parlent de 250 000 personnes. De la foule d’hommes, de femmes et d’enfants dépassent des drapeaux tchèques et européens. L’ambiance est bon enfant. Beaucoup sont venus avec des panneaux ou des banderoles humoristiques.

    Acteurs de la société civile, artistes et musiciens se relaient sur scène. Deux noms reviennent : ceux du chef du gouvernement Andrej Babis et de sa ministre de la Justice Marie Benesova, accusée de le protéger de toute poursuite judiciaire. Le chef du gouvernement, deuxième homme le plus riche du pays, est sous le coup d'enquêtes pour fraude aux subventions européennes et conflits d'intérêts présumés.

    « On est au centre de l’Europe, ça ne doit pas être le Far West. Il veut gouverner le pays comme on gouverne une entreprise », s’inquiète un manifestant. Teresa Capalova est venue avec son mari du sud de la Moravie. C’est sa première manifestation à Prague. « Nous avons deux enfants, dit-elle, et nous leur apprenons que ce n’est pas bien de voler. Or notre Premier ministre a volé des millions ».

    Régulièrement, la foule scande « démission », mais personne ne se fait d’illusion. Même si la manifestation de ce dimanche est la plus importante depuis la révolution de velours il y a 30 ans, le Premier ministre continue de clamer qu’il n’a rien à se reprocher. Les manifestants le savent : leur combat sera encore long.

    Je ne suis pas naïve, je ne pense pas qu’il va démissionner après cette manifestation, mais je voudrais qu’il se sente un peu plus nerveux. On veut lui montrer que de nombreuses personnes ne le considèrent pas comme notre Premier ministre et que tout le pays n’est pas derrière lui. Il a volé de l’argent européen et maintenant quand la police dit qu’il doit être poursuivi pour cela, il change son ministre de la Justice et il installe une dame qui est l’un de ses soutiens les plus importants. J’ai le sentiment que notre justice est en danger pour cette raison. Je ne veux plus être passive. Je ne veux pas être de ceux qui ne font que se plaindre dans leur coin et ne font rien pour changer les choses.

    Témoignage de Katarina: «On veut lui montrer que de nombreuses personnes ne le considèrent pas comme notre Premier ministre»

    Katarina, 21 ans, étudiante en sociologie est venue manifester pour la première fois en compagnie de ses parents

    24/06/2019 - par Anastasia Becchio Écouter

    Pour David Ondracka, directeur de Transparency International à Prague, cette manifestation est l’une des plus importantes depuis la fin du communisme. Une manifestation « positive », selon lui. Les Tchèques disent non à « une "orbanisation" de la République tchèque » et réclament un « pays démocratique avec une séparation des pouvoirs », analyse-t-il.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.