GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Un Britannique en grève de la faim depuis huit jours devant l'ambassade d'Iran

    media Richard Ratcliffe, portrait de sa femme Nazanin Zaghari-Ratcliffe et de leur fille Daniella dans les mains, le 19 juin 2019 devant l'ambassade d'Iran à Londres. REUTERS/Peter Nicholls

    Cela fait maintenant trois ans que Nazanin Zaghari-Ratcliffe, une Irano-Britannique de 39 ans, est emprisonnée à Téhéran. Trois ans que son mari Richard se bat pour que le gouvernement de la République islamique reconnaisse son innocence. Elle est accusée d’espionnage. Tous deux sont en grève de la faim.

    Avec notre correspondante à Londres,  Marina Daras

    Devant l’ambassade d’Iran dans la capitale du Royaume-Uni, un mur métallique a été érigé pour empêcher Richard Ratcliffe de s’installer sur le trottoir. Mais le Britannique ne s’est pas découragé. Il entame sa huitième journée de jeûne. Une grève de la faim qu’il a commencée en même temps que son épouse en Iran.

    Nazanin Zaghari-Ratcliffe a été arrêtée le 3 avril 2016 à l'aéroport de Téhéran en compagnie de sa fille Gabriella, aujourd'hui âgée de 5 ans, après avoir rendu visite à sa famille. Elle a été condamnée en septembre 2016 à cinq ans de prison pour participation à des manifestations en 2009 visant à renverser le régime, ce qu'elle dément.

    Tandis que leur fille s'est vue confisquer son passeport et vit chez ses grands-parents maternels, à Londres, Richard apparaît affaibli, la voix tremblante. « Hier, c'était assez difficile », dit-il. Sa mère et sa famille restent à ses côtés jour et nuit pour surveiller son état. Il campe devant l’enceinte depuis plus d’une semaine.

    ► À lire aussi : Trois jours de liberté pour une Irano-Britannique incarcérée depuis 2016

    Mais le Britannique conserve son optimisme. « Sur le plan émotionnel, explique-t-il, c'est très stimulant et énergisant de voir toutes ces personnes au Royaume-Uni, mais aussi en Iran, suivre notre histoire et nous aider dans notre lutte pour la liberté de Nazanin. Cela nous donne la force de continuer. »

    « Chaque jour, je me demande : "Oh, mon Dieu, dans quel état va être Ricky ?" Je n'arrive pas à croire qu'il puisse continuer. Nous le surveillons de près et nous ne voulons pas qu'il tombe malade. Mais c'est la décision de Nazanin », confie la mère de Richard Ratcliffe.

    Et d'expliquer la démarche du couple : « Nazanin est au bout du rouleau, émotionnellement. Elle est séparée de son bébé depuis plus de trois ans. Et cette grève de la faim, c’est tout ce qu'elle peut faire, elle ne peut pas s'exprimer autrement en prison. Donc, Richard a dit qu'il ferait la même chose. »

    Entouré de fleurs et des nombreuses lettres de soutien laissées par les Britanniques qui viennent lui rendre visite chaque jour devant l'ambassade de la République islamique d'Iran, Richard Ratcliffe ne désespère pas de pouvoir un jour retrouver sa fille Gabriella et sa femme Nazanin.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.