GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Juillet
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Aujourd'hui
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    En Allemagne, la CDU tente d'empêcher toute alliance avec l'extrême droite

    media Annegret Kramp-Karrenbauer, la dirigeante de la CDU, le 6 juin 2019 à Munich. REUTERS/Michael Dalder

    La direction de la CDU, le parti chrétien-démocrate allemand, a adopté ce lundi 24 juin une résolution pour décourager toute alliance avec le parti d'extrême droite AfD.

    Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

    « Tous les moyens disponibles seront utilisés pour faire exécuter cette décision ». Les membres de la CDU qui se laisseraient tenter par une alliance avec le parti d’extrême droite AfD sont prévenus : la direction du mouvement chrétien-démocrate ne tolérera aucun rapprochement avec l’Alternative pour l’Allemagne.

    La CDU a dénoncé « un parti qui tolère des idées d’extrême droite, l’antisémitisme et le racisme dans ses rangs ». Les chrétiens démocrates jugent l’AfD indirectement responsable du meurtre début juin d’un élu régional de CDU, dénoncé à l’extrême droite pour des positions jugées trop favorables aux migrants.

    À lire aussi : L’ombre de l'extrême droite plane sur le meurtre d'un élu CDU

    La CDU est sous pression. Trois élections régionales auront lieu après l’été dans des länder à l’Est où l’AfD est très forte. Des responsables chrétiens-démocrates issus de cette partie de l’Allemagne ont récemment évoqué un possible rapprochement avec l’extrême droite. En Saxe, où l’Alternative pour l’Allemagne arrive en tête dans les sondages, son dirigeant pose déjà ses conditions pour une alliance avec la CDU, à savoir trois ministres.

    Les élus chrétiens-démocrates de l’Est, membres des instances dirigeantes de leur parti, ont approuvé le texte, mais souligné qu’il ne leur facilitait pas la tâche avec les élections. Au lendemain de ces scrutins, on verra si la résolution ferme de la CDU contre toute alliance avec l’extrême droite s’impose partout.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.