GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Événements de Gezi en Turquie: les prévenus dénoncent un procès politique

    media Des amis et des sympathisants des accusés à l'entrée de la salle d'audience du complexe de la prison et du palais de justice de Silivri, le 24 juin 2019, où sont jugées des figures de la société civile pour les manifestations anti-Erdogan de 2013. REUTERS/Huseyin Aldemir

    Alors que l’opposition vient de remporter une victoire écrasante à l’élection municipale d’Istanbul, la répression se poursuit devant les tribunaux. Un procès très attendu s’est ouvert ce lundi 24 juin : celui de l'homme d'affaires Osman Kavala et de 15 autres personnalités de la société civile accusés de tentative de renversement du gouvernement au moment des manifestations de Gezi en 2013. Au cours de cette première journée d’audience, qui doit se poursuivre mardi, les prévenus ont dénoncé un dossier vide et un procès politique.

    Avec notre correspondante à Istanbul, Anne Andlauer

    601 jours, précisément, après son placement en détention préventive dans une prison d’Istanbul, l’homme d’affaires et philanthrope Osman Kavala a affronté ses juges pour la première fois. Calmement, méthodiquement, il a dénoncé les allégations qui le présentent, au fil des 657 pages de l’acte d’accusation, comme l’organisateur principal et le financeur des manifestations du parc Gezi de l’été 2013. Acte d’accusation qu’il a qualifié de « fiction fantastique ».

    Osman Kavala a pointé du doigt l’une des ironies de ce procès : l’essentiel de l’enquête, des écoutes téléphoniques, des preuves présumées contre lui et ses coaccusés ont été récoltées par des policiers et des procureurs emprisonnés depuis pour appartenance aux réseaux de Fethullah Gülen, le commanditaire désigné de la tentative de putsch de juillet 2016. Or les 16 inculpés du procès de Gezi sont eux-mêmes soupçonnés d’avoir tenté un coup d’État contre Recep Tayyip Erdogan.

    Le président turc est numéro un sur la liste des 746 plaignants. Le procureur a requis la prison à perpétuité pour tous les accusés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.