GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Allemagne: un néonazi avoue le meurtre d'un élu CDU pro-migrants

    media Veillée d'hommage à Walter Lübcke, le 22 juin 2019 à Wolfhagen. «Contre l'extrémisme de droite», peut-on lire sur la pancarte. Swen Pförtner / dpa / AFP

    En Allemagne, le néonazi arrêté pour le meurtre d'un responsable chrétien-démocrate au début du mois est passé aux aveux ce mercredi 26 juin.

    Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

    L'implication de Stephan Ernst dans le meurtre de Walter Lübcke, élu local de la CDU en Hesse, ne faisait guère de doute. Les enquêteurs avaient retrouvé des traces d’ADN du néonazi sur la chemise de l'élu régional de la CDU. C’est grâce à cet indice et le fait que la police disposait de ces mêmes traces dans ses fichiers que l’homme de 45 ans avait été arrêté.

    À lire aussi : L’ombre de l'extrême droite plane sur le meurtre d'un élu allemand

    Stephan Ernst est finalement passé aux aveux. Il a déclaré avoir agi seul. D’après plusieurs médias allemands, l'homme a reconnu avoir agi pour des raisons politiques. Il aurait assisté à une réunion publique à l’automne 2015 destiné à informer la population sur l’accueil de réfugiés et l’ouverture de foyers, lors de laquelle Walter Lübcke avait invité les Allemands opposés à ces valeurs à quitter le pays.

    Ces propos avaient valu à l'élu régional des réactions haineuses de la part de l’extrême droite. Stephan Ernst voulait depuis longtemps s’attaquer à Walter Lübcke. Il l'a finalement tué à bout portant le 2 juin. Le corps du sexagénaire a été retrouvé sur la terrasse de sa maison à Wolfhagen, dans la banlieue de Kassel.

    Le ministre de l’Intérieur Horst Seehofer a précisé que l’enquête se poursuivait. Malgré les déclarations de Stephan Ernst les enquêteurs veulent savoir si l’intéressé condamné dans le passé pour des actes xénophobes a agi seul ou non. La provenance de l’arme utilisée qui n’a pas été retrouvée reste également à éclaircir.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.