GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
Aujourd'hui
Jeudi 25 Juillet
Vendredi 26 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Dans l'est de l'Ukraine, les belligérants amorcent un désengagement historique

    media La ligne de front dans l'est de l'Ukraine s'étend sur plus de 400 kilomètres (illustration). Anatolii STEPANOV / AFP

    L’est de l’Ukraine est toujours divisé par la guerre qui fait rage depuis 2014. Plus de 13 000 personnes y ont perdu la vie, selon l’ONU. La première des conditions d’un règlement politique, l’établissement d’un cessez-le-feu, n’a jamais été respectée. Mais cela pourrait changer : la mission de l’OSCE a encadré, le 26 juin, une amorce de retrait des belligérants de la ligne de front.

    Avec notre correspondant à Kiev, Sébastien Gobert

    Le retrait des troupes concerne un point de passage fréquenté par plus de 10 000 civils par jour. Les belligérants s'y sont fait face pendant plus de quatre ans à 400 mètres de distance, ils seront maintenant à 2 kilomètres les uns des autres. Les échauffourées devraient, en toute logique, diminuer.

    Bien qu'il soit très localisé, ce désengagement est historique. C’est en effet la première fois depuis 2014 que les deux côtés s’accordent, sous la supervision de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), pour donner une chance au cessez-le-feu. Une première étape et un signe, peut-être, que les combattants sont prêts à déposer les armes, après 5 ans de guerre.

    Ce cessez-le-feu constitue la première condition à un règlement politique à ce conflit qui a déjà fait plus de 13 000 morts, selon l'ONU. Mais il n'a encore jamais été respecté et reste très hypothétique. La ligne de front s’étale sur plus de 400 kilomètres, et la canonnade retentit chaque jour sur certains points sensibles. Sept soldats ukrainiens ont été blessés ces six derniers jours.

    L’arrêt des combats est une priorité du nouveau président ukrainien, Volodymyr Zelenskiy. La relance des négociations de paix avec les forces séparatistes pro-russes et la Russie n’est pas encore actée : Vladimir Poutine continue de nier son intervention en Ukraine, malgré des preuves irréfutables.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.