GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Venezuela: remise en liberté du vice-président du Parlement
    Afrique

    La tension monte entre Ankara et le maréchal Haftar en Libye

    media La ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, à Jeddah, en Arabie saoudite, le 29 mai 2019. REUTERS/Waleed Ali/File Photo

    La Turquie a accusé dimanche des forces proches du maréchal Khalifa Haftar de détenir six Turcs en Libye, et menacé de les prendre pour « cibles » si ses ressortissants n'étaient pas libérés. Cet incident survient deux jours après que le maréchal Hafter a menacé de s’en prendre aux intérêts turcs dans le pays, accusant Ankara de soutenir militairement ses rivaux du gouvernement d'union nationale, reconnu par la communauté internationale.

    Avec notre correspondante à Istanbul,  Anne Andlauer

    La tension monte de jour en jour entre Ankara et le maréchal Khalifa Haftar. Dans un communiqué, le ministère turc des Affaires étrangères accuse l’homme fort de l’Est libyen « d’acte de violence et de piraterie » commis par des « milices illégales ».

    Ankara exige la libération immédiate de six ressortissants qui se trouveraient aux mains de forces proches du maréchal et menace, en cas de refus, de considérer ces forces comme des « cibles légitimes ».

    Quelques heures plus tôt, c’est le ministre turc de la Défense qui avait prévenu que son pays riposterait à toute attaque des forces d’Haftar. Le maréchal libyen leur avait notamment ordonné de prendre pour cible les navires et les intérêts turcs et d’arrêter les ressortissants turcs en Libye.

    À lire aussi : Le maréchal Haftar menace les intérêts turcs en Libye

    Khalifa Haftar accuse Ankara de soutenir militairement ses rivaux du Gouvernement d'union nationale (GNA). Il y a une dizaine de jours, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait confirmé que son pays avait fourni des armes à ce gouvernement soutenu par la communauté internationale.

    Depuis 2011, les Nations unies imposent pourtant à la Libye un embargo sur les armes, violé à plusieurs reprisesces dernières années.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.