GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    «Sea-Watch III»: l’Allemagne demande la libération de Carola Rackete

    media Le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas a demandé la libération de Carola Rackete. REUTERS/Carlos Julio Martinez

    Elle est la nouvelle héroïne de l'Allemagne : Carola Rackete, la capitaine du navire humanitaire Sea-Watch III qui a arrêté samedi sur l'île italienne de Lampedusa. Elle avait accosté avec 40 migrants sauvés par le bateau, et ce malgré le refus des autorités italiennes de les accueillir. De nombreux responsables allemands ont exprimé leur solidarité avec la jeune femme et des campagnes de soutien ont été lancées.

    Avec notre correspondant à Berlin,  Pascal Thibaut

    « La véritable Européenne ». La une du quotidien de centre gauche Frankfurter Rundschau ce lundi avec le portrait de Carola Rackete illustre la vague de solidarité dont bénéficie la capitaine du Sea-Watch III dans son pays.

    Un appel lancé sur YouTube par deux stars de la télévision appelant à des dons pour financer les coûts d’un procès contre la jeune Allemande a jusqu’à lundi soir permis de recueillir 850 000 euros.

    Les responsables politiques ont aussi apporté leur soutien à Carola Rackete. « Une personne qui sauve des vies humaines ne peut pas être un criminel », a déclaré le président de la République Frank-Walter Steinmeier.

    Le ministre des Affaires étrangères a estimé que le sauvetage en mer n’était pas un délit, mais un « acte humanitaire ». Heiko Maas a ajouté que si Carola Rackete ne devait pas être remise en liberté, cela pourrait conduire à de « sérieuses irritations » dans les relations bilatérales de l’Allemagne et de l’Italie.

    À lire aussi : La capitaine Carola Rackete, héroïne pour les uns, «emmerdeuse» pour les autres

    Seul le parti d’extrême droite AfD voit les choses différemment. Pour l’Alternative pour l’Allemagne, Carola Rackete n’est pas une héroïne, mais une criminelle qui doit être mise en prison.

    Le quotidien Tagesspiegel  regrette qu’il ait fallu qu’une jeune Allemande soit appréhendée pour que la classe politique réagisse et que de nombreux dons soient récoltés.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.