GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Migrants: l'ONG Mediterranea défie à son tour Matteo Salvini

    media Alessandro Metz, de l'ONG Mediterranea, lors d'une conférence de presse à Rome, le 3 juillet 2019. Tiziana FABI / AFP

    Une semaine après le Sea-Watch 3, un bateau de sauvetage de migrants a mis ce jeudi 4 juillet le cap vers l'île de Lampedusa pour y débarquer les rescapés, bravant l'interdiction du ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini.

    Avec notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

    Va-t-on assister à un nouveau bras de fer entre Matteo Salvini et une ONG de sauvetage de migrants ? De retour en mer depuis plusieurs jours avec un voilier de 18 mètres de long, l’ONG italienne Mediterranea a secouru ce jeudi 54 personnes, dont trois femmes enceintes et quatre bébés, au large de la Libye.

    « Les 54 survivants ont tous été sauvés et sont maintenant à bord. Parmi eux, 11 femmes (trois enceintes) et 4 enfants... », a écrit dans un tweet l'ONG.

    L’équipage a contacté le siège des garde-côtes italiens pour l’informer de son opération de sauvetage. Mais le capitaine a refusé de laisser les migrants entre les mains des garde-côtes libyens comme il lui était demandé. Au lieu de cela, l'Alex a décidé de mettre le cap sur l’île sicilienne de Lampedusa.

    Déjà passablement irrité par la décision de la juge qui a rendu sa liberté à la commandante du Sea-Watch 3, Carola Rackete, le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini a déclaré que les migrants devaient être débarqués « dans un port tunisien », « la Tunisie étant plus proche que Lampedusa », et que si l’ONG s’entêtait, il mettrait en oeuvre « toutes les procédures pour empêcher l’arrivée du bateau dans un port italien ». Mais Salvini n’est pas à l’abri d’un nouveau camouflet.

    Selon la télévision publique Rai, cinquante-cinq autres migrants en péril au large de Lampedusa ont été récupérés ce jeudi en fin de soirée par des vedettes de la police de la douane et des garde-côtes italiens, puis débarqués dans le port de la petite île sicilienne.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.