GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Six ans après sa visite à Lampedusa, le pape célèbre une messe pour les migrants

    media Le pape François bénit un enfant après avoir célébré une messe pour les migrants dans la basilique Saint-Pierre à Rome, le 8 juillet 2019. Vatican Media/­Handout via REUTERS

    Le pape François est toujours au chevet des migrants. Le souverain pontife a célébré ce lundi 8 juillet, en fin de matinée, une messe dans la basilique Saint-Pierre à Rome en présence de migrants mais aussi de sauveteurs. Une cérémonie sobre qui marquait le sixième anniversaire de son déplacement sur l’île de Lampedusa, toujours au cœur de l’actualité de la péninsule italienne. Reportage.

    C’était une messe pour ne pas oublier ces milliers de personnes qui chaque jour risquent leur vie pour un avenir meilleur, en Méditerranée notamment. Le pape dans son homélie a voulu mettre des mots sur leurs souffrances et rappeler une nouvelle fois sa proximité avec ces migrants, dont beaucoup avaient été invités à la cérémonie, rapporte notre correspondant à Rome, Eric Sénanque.

    « En ce sixième anniversaire de ma visite à Lampedusa, ma pensée va vers les derniers. Ce sont les derniers torturés, maltraités et violentés dans les camps de détention. Ce sont les derniers qui défient les flots d’une mer impétueuse. »

    Le souverain pontife qui dimanche appelait de nouveau à l’ouverture de couloirs humanitaires en provenance de Libye pour les migrants les plus vulnérables a invité les fidèles à les consoler de leurs maux et à leur offrir la miséricorde, à assouvir leur faim et leur soif de justice.

    François a souligné que « les plus faibles et les plus vulnérables doivent être aidés », alors que se multiplient les incidents entre le gouvernement italien et les organisations humanitaires en Méditerranée.

    Ces personnes ne sont pas seulement des migrants, a également tenu à rappeler le pape argentin, mais avant tout « des personnes humaines », au sens où ils sont aujourd’hui « le symbole de tous les exclus de la société globalisée ». Des mots qui font écho à ceux qu’il avait prononcés à Lampedusa, non loin des épaves de bateaux échoués, dénonçant ce qu'il appelait de ses mots « une mondialisation de l’indifférence ».

    À lire aussi : Plus de 80 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.