GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    France: le défilé aérien offre de grandes premières pour le 14-Juillet

    media  
    Le défilé aérien du 14-Juillet intégrera plusieurs appareils européens, comme ce NH90 allemand. Kenzo TRIBOUILLARD / AFP

    Le traditionnel défilé du 14-Juillet pour la fête nationale se tient sur les Champs-Élysées à Paris ce dimanche. Dans les airs, la patrouille de France ouvre le bal avec ses panaches de fumées bleues, blanches et rouges. Puis plus d’une centaine d’appareils, hélicoptères et avions survoleront la capitale dans une prestation tirée au cordeau.

    Près de 70 avions participeront à ce défilé dans les airs lors de la fête nationale du 14-Juillet. Tout a été minutieusement répété à la seconde près pour que tout soit parfait avec des espacements de 40 secondes entre chaque formation. L’armée de l’air se taille bien sur la portion congrue dans ce défilé avec plusieurs premières.

    Pilatus PC 21, star du défilé

    Les troupes se mettent en place. 1,2 km à parcourir entre la place de l’Étoile et la place de la Concorde. Le défilé aérien commencera à 10h35, suivront le défilé des troupes à pied, des hélicoptères et le défilé mécanisé, avec les fameux chars Leclerc du 12e régiment de cuirassiers d'Olivet sur le pavé parisien.

    Avec sa première apparition publique, la star de ce défilé sera le Pilatus PC-21, qui vient d'entrer en service dans l'armée de l'air. Cet avion de construction suisse est le nouvel avion d’entraînement sur lesquels seront formés tous les pilotes de chasse des années à venir.

    Une quinzaine de jeunes pilotes de la 1ère promotion viennent tout juste de commencer leur formation sur cet appareil. L'avion bien qu'à hélice, est aussi moderne qu’un Rafale, dont il reproduit toute l’avionique et le système d’armes. L’immense avantage est qu’il coûte beaucoup moins cher à l’heure de vol et en maintenance.

    Montez à bord du Pilatus PC 21 lors de l'ultime répétition ce samedi 13 juillet 14/07/2019 - par Philippe Lecaplain Écouter

    Rien ne dit qu’un jour le Pilatus PC 21 ne remplace pas l’avion-école qu’est l’Alphajet, et qui équipe la patrouille de France. En tous cas, il va éclipser son prédécesseur le TB 30 qui paradera pour la dernière fois un 14-Juillet puisqu'il prend sa retraite en septembre.

    Le Pilatus PC 21 est la grande nouveauté de ce défilé du 14 juillet lors de la fête nationale. Fabrice COFFRINI / AFP

    Un nouvel avion ravitailleur

    Une autre nouveauté est à noter pour ce défilé du 14-Juillet. Pour la première fois là encore, les Champs-Élysées seront survolés par le nouvel avion ravitailleur aux couleurs de l’armée de l’air : le MRTT Phenix, soit l’équivalent d’un Airbus A300 transformé en citerne volante.

    À terme, huit appareils devraient voler sous la cocarde bleu, blanc, rouge. Le Transall Gabriel, un avion-espion hérissé d’antennes et de capteurs survolera la capitale pour la première fois également. Autre dérogation aux règles du secret : en levant les yeux, les spectateurs pourront voir un Hercules C-130 des forces spéciales.

    Le Hercules C-130 défilera dans les airs ce dimanche 14 juillet lors de la fête nationale. FRED PAYET / AFP

    40 hélicoptères survoleront la capitale

    Cette année, 40 hélicoptères survoleront la capitale dont trois de la gendarmerie nationale. L'objectif des forces aériennes de la gendarmerie est d'assurer des missions de sécurité publique générale : judiciaire, administrative, assistance aux personnes ou encore de sécurité routière.

    ► À écouter aussi : Un simulateur de vol (Ligne de défense)

    Le 14-Juillet est donc une mission spéciale pour la gendarmerie nationale. « Cette préparation s’effectue une quinzaine de jours à l’avance. Ça se traduit par des entraînements de manière à être prêts au top départ, puisque tout est chronométré, millimétré, de manière à ce qu’il n’y ait pas de loupé », explique l'adjudant-chef Cyril qui, vêtu d'une combinaison bleue, opère les derniers réglages.

    Ce n'est pas la première fois que ce militaire défile au-dessus des Champs-Élysées. « On a de l’émotion, parce que c’est quelque chose qui arrive peu souvent. C’est un moment de complicité qui peut renforcer des liens, parce qu’on n’est pas forcément très nombreux à avoir la chance d’effectuer ce défilé. Et de le faire en plus via un moyen aérien, c’est beaucoup de fierté », livre-t-il.

    Trois hélicoptères de la gendarmerie nationale défileront lors de la parade aérienne ce 14 juillet. LOIC VENANCE / AFP

    Pour le colonel Jean-Paul, un des pilotes, la priorité est donnée sur sa concentration en vol. Il n'a pas le droit à l'erreur. « Avant de décoller, on fait sa piste avant le vol et pendant le vol. On pense à tenir ses paramètres et surtout à ne pas dépasser son leader, c’est très important. Et ceci étant, on pense d’abord à être le plus parfait possible », détaille Jean-Paul.

    Les gendarmes l'avouent à demi-mot et avec un léger sourire, ils ne bouderont pas leur plaisir pendant leur survol des Champs-Élysées, même s'il ne durera que quelques secondes.

    Une démonstration futuriste

    La fête nationale sera également l'occasion de mettre en avant d'autres thèmes chers au président français, comme l'innovation de défense.

    En ouverture du défilé, robots et drones employés dans les armées s'exhiberont place de la Concorde avant de laisser la place au clou du spectacle : une démonstration futuriste de Flyboard Air, une plate-forme volante propulsée par cinq réacteurs à jet d'air, inventée par un Français, Franky Zapata, qui pilotera lui-même son engin à plusieurs dizaines de mètres au-dessus du sol.

    Une démonstration futuriste de Flyboard Air, une plate-forme volante propulsée par cinq réacteurs à jet d'air sera effectuée par un Français, Franky Zapata. Boris HORVAT / AFP
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.