GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Macron enjoint la Serbie à œuvrer pour un compromis avec le Kosovo

    media Emmanuel Macron lors de son discours au parc Kalemegdan le 15 juillet 2019 à Belgrade, dans le cadre de sa visite officielle en Serbie. Ludovic MARIN / AFP

    Dernier jour de la visite d'Emmanuel Macron à Belgrade. La présidence serbe avait annoncé un grand accueil populaire : la veille, des centaines de personnes agitant des drapeaux français sont venues écouter Emmanuel Macron dans le parc Kalemegdan.

    Suite et fin de la visite d’Emmanuel Macron à Belgrade ce mardi 16 juillet. Il rencontre ce matin des jeunes de six pays des Balkans puis des artistes serbes, avant de s’envoler pour Paris à la mi-journée.

    Après une rencontre avec son homologue serbe, le président français est venu avec Aleksandar Vučić prononcer un discours devant un monument dédié à l'amitié franco-serbe, vandalisé à chaque fois que les relations entre les deux pays se sont tendues et que le président français s’est employé à réchauffer.

    Les applaudissements sont nourris lorsque Emmanuel Macron prend la parole en serbe. Au premier rang, Alexik et sa fille sont conquis : « Fantastique, il parle bien ! »

    L’indépendance du Kosovo, un sujet sensible

    Emmanuel Macron poursuit en français et la traduction apparaît sur les écrans géants. Puis il s’éloigne de son texte et appelle les Serbes à « chercher le bon compromis » avec le Kosovo. Curieusement, des applaudissements nourris retentissent. La question reste pourtant très sensible. « Non, on ne va pas donner le Kosovo, estime Alexik. C’est à la Serbie. »

    Bien que conquise par le discours d’Emmanuel Macron, Radmila estime que la Serbie ne doit pas céder sur le Kosovo, quitte à rester en dehors de l’Union européenne. « La Serbie et le peuple serbe ne vont jamais reconnaître l’indépendance du Kosovo, déclare-t-elle. Nous n’avons pas à entrer dans l’Union européenne, nous sommes un peuple européen, mais nous n’avons pas besoin d’y entrer et d’en faire partie. »

    En dépit des appels du président français, la recherche d’un compromis sur le Kosovo s’annonce encore longue.

    ►À lire aussi : Les relations Serbie-Kosovo au cœur de la visite d'Emmanuel Macron à Belgrade

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.