GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 24 Septembre
Mercredi 25 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Le très redouté Martin Selmayr annonce son départ de la Commission européenne

    media Le secrétaire général de la Commission européenne, Martin Selmayr, à Bruxelles, le 23 janvier 2019. REUTERS/Francois Lenoir

    Le secrétaire général de la Commission européenne, l'Allemand Martin Selmayr, quittera son poste à la fin de la semaine prochaine et ne sera pas remplacé avant l'entrée en fonctions du nouveau président de l'exécutif bruxellois.

    « Il a un point commun avec moi : nous avons tous les deux des ennemis », reconnaissait Jean-Claude Juncker en février 2018 en parlant de celui qui était alors son directeur de cabinet et qu'il allait nommer secrétaire général, le poste le plus élevé de l'administration.

    Une promotion contestée par la médiatrice de l'Union européenne, l'Irlandaise Emily O'Reilly qui a remis un rapport très critique sur les conditions de sa nomination et par le Parlement européen qui a carrément voté une résolution demandant son départ.

    Un départ finalement acquis que Martin Selmayr a annoncé lui-même après que sa compatriote Ursula von der Leyden ait annoncé son intention de ne pas le reconduire en faisant valoir une règle non écrite selon laquelle il ne peut y avoir deux personnes de la même nationalité en position de pouvoir à la Commission.

    Martin Selmayr a cité le Français Olivier Guersent, actuel directeur général en charge des services financiers, comme son possible successeur.

    Fonctionnaire de la commission depuis 2004, Martin Selmayr avait organisé en 2014 la campagne pour l'élection de Jean-Claude Juncker à la tête de la Commission, devenant son chef de cabinet.

    Ce juriste de formation, surnommé « le monstre » par Juncker pour ses capacités de travail, aura été apprécié par ses collaborateurs, mais redouté au sein de l'institution.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.