GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 25 Octobre
Samedi 26 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Concurrence: l’UE ouvre une enquête formelle sur Amazon

    media Le centre logistique d'Amazon à Boves, en France, le 13 mai 2019. REUTERS/Pascal Rossignol/File Photo

    Amazon s’était déjà retrouvée dans le collimateur de l’UE et mercredi 17 juillet la Commission européenne a lancé une enquête formelle sur la plateforme de vente en ligne qu’elle soupçonne de pratiques contraires aux règles de la concurrence. Ce qui pose problème à la commissaire à la Concurrence Margrethe Vestager, ce ne sont pas les produits vendus par Amazon ou ses pratiques commerciales, mais son « double rôle », puisqu’Amazon est aussi une place de marché, Amazon Marketplace. La Commission va examiner dans le détail comment Amazon utilise les données des autres marchands sur sa plateforme. Amazon utiliserait les données de leurs clients pour affiner sa propre stratégie commerciale.

    Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet

    La Commission européenne ouvre ce mercredi une enquête formelle, mais elle avait déjà commencé en septembre à se pencher sur la façon dont Amazon gère les données clients des vendeurs qu’il héberge. Il faut donc croire que la Commission a trouvé suffisamment d’éléments qui confirment ses soupçons de comportement anticoncurrentiel.

    Lorsqu’on achète sur Amazon, en réalité, la moitié, des produits sont vendus par des marchands tiers. Ce sont des PME hébergées sur la plateforme et qui peuvent ainsi bénéficier d’une surface d’exposition considérable. En contrepartie, ces vendeurs paient évidemment une redevance à Amazon.

    Mais la question est maintenant de savoir quelle est l’utilisation effective de ces données. Si elles servent uniquement à dessiner les tendances des marchés ou encore les centres d’intérêt des acheteurs, ou bien si Amazon cherche à capter les clients des marchands hébergés sur sa plateforme.

    Amazon a déjà passé une fois sous les fourches caudines de décisions de Margrethe Vestager puisque la Commission a sommé en 2017 le fisc luxembourgeois de lui réclamer 282 millions d’euros, pour compenser des avantages fiscaux indus.

    À lire aussi : «Déprime Day»: grève chez Amazon contre les conditions de travail

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.