GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Législatives anticipées en Ukraine: le parti de Zelenskiy ultra-favori

    media Le président ukrainien Volodymyr Zelenskiy lors de sa première visite officielle en Allemagne, le 18 juin 2019. Son parti «Serviteur du peuple» est le grand favori des législatives anticipées du 21 juillet 2019. ODD ANDERSEN / AFP

    Les Ukrainiens vont aller aux urnes pour des élections législatives anticipées. Trois mois après l'élection présidentielle qui a accordé une large victoire au comédien Volodymyr Zelenskiy, son parti « Serviteur du peuple », part ultra-favori. Il était crédité de 42% à 52% des intentions de vote (selon les derniers sondages disponibles), loin devant ses rivaux. Après avoir élu un nouveau venu en politique au poste de président, les Ukrainiens s’apprêtent à renouveler et rajeunir leur Parlement.

    Sur les vingt-deux partis en lice, cinq ont de bonnes chances d’entrer au Parlement, parmi lesquels, deux ont été nouvellement créés. C’est le cas de « Serviteur du peuple », la formation de Volodymyr Zelenskiy, baptisée du nom de la série télévisée dans laquelle l’actuel chef de l’État incarne un enseignant devenu président par hasard.

    La lassitude des Ukrainiens à l'égard de l’ancien système n’est pas retombée. Trois mois après avoir désigné président un novice en politique, les électeurs s’apprêtent à élire des députés sans expérience.

    Un seul parti, plusieurs idéologies

    Le parti de Volodymyr Zelenskiy a choisi d’exclure de sa liste les anciens parlementaires et de privilégier des personnalités souvent jeunes, issues de la société civile, du monde de l’entreprise, des militants ou des célébrités sans expérience politique. Leur manque d'expérience devrait être pallié avec du temps, le parti a prévu des cours pour jeunes députés, tandis qu'un programme de formation des nouveaux députés est en préparation, financé par l’agence américaine USAID.

    Mais sur le plan idéologique, il pourrait y avoir des problèmes, estime Volodymyr Fessenko, politologue du centre Penta à Kiev. « Il s’agit d’un parti très bigarré, très hétérogène. Il y a des gens qui ont des vues très pro-russes et d’autres qui ont une approche plus guerrière et patriotique. Il y a des libéraux progressistes et des conservateurs. Or, comme le groupe parlementaire sera grand, il sera difficile à contrôler et cela sera un problème. C’est pourquoi, au bout d’un certain temps, il pourrait y avoir des défections .»

    Vers la formation d'une coalition

    Malgré son avance dans les sondages, il semble peu probable que « Serviteur du peuple » obtienne suffisamment de mandats pour avoir une majorité absolue. Mais il ne devrait pas avoir « beaucoup de difficultés à monter une coalition », d'après Volodymyr Fessenko. « Tout d’abord, le parti de Zelensky va tenter d’attirer de façon individuelle des députés élus au scrutin majoritaire, que ce soit dans le parti ou dans la coalition », puis il cherchera des alliances avec d'autres formations.

    Créé il y a un mois, le parti Golos, en français « la voix », de Svyatoslav Vakartchouk, le chanteur du plus célèbre groupe de rock d’Ukraine serait un partenaire intéressant. S’il passe la barre des 5 % de suffrages pour entrer au Parlement, il pourra s’allier au parti présidentiel.

    Parmi les formations plus traditionnelles, le parti Batkivchtchina (Patrie) de Ioulia Timochenko pourrait également, en cas de négociations fructueuses, entrer dans la coalition présidentielle.

    Les deux autres partis, assurés d’avoir des élus, la Plateforme d'opposition pro-russe et le parti de Petro Porochenko, seront dans l’opposition.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.