GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le président Erdogan «prévoit bel et bien de rencontrer la délégation américaine», a déclaré le directeur de la communication de la présidence turque, Fahrettin Altun, sur Twitter. Le président turc avait affirmé plus tôt ce mercredi sur Skynews qu'il ne s'entretiendrait pas avec le vice-président américain Mike Pence et le secrétaire d'Etat Mike Pompeo attendus à Ankara pour exiger l'arrêt de l'offensive turque en Syrie. «Je ne les rencontrerai pas», avait déclaré M. Erdogan à Sky News, «ils rencontreront leurs homologues. Moi, je ne parlerai qu'à Trump, s'il vient», avait-il ajouté.

    Europe

    Malte: le navire humanitaire «Open Arms» cherche encore à débarquer 121 migrants

    media Le navire de l'ONG espagnole Proactiva Open Arms au port de Naples le 20 juin 2019 a secouru en mer plus de 124 personnes en à peine deux jours (Image d'illustration). AFP Photos/Filippo Monteforte

    Le navire « Open Arms » est encore à la recherche d’un port pour débarquer 121 migrants secourus lors de deux opérations distinctes. L’ONG espagnole Proactiva Open Arms avait secouru jeudi au large de la Libye un premier groupe de 55 personnes puis vendredi un second groupe de 69 autres personnes.

    Sur les 124 migrants secourus, deux femmes enceintes et la sœur d’une d’entre elles ont été autorisées à débarquer en Italie pour des raisons médicales, tandis que les autres se trouvent toujours à bord du navire interdit d’entrée dans les eaux territoriales italiennes.

    Le navire souhaite donc pouvoir débarquer à Malte, mais les autorités portuaires ont refusé à plusieurs reprises. Ils « affirment que le port le plus proche est le port italien de Lampedusa, mais jusqu’à présent, l’Italie n’a pas répondu », explique Oscar Camp, directeur de l’ONG Proactiva qui gère le bateau humanitaire.

    Le navire attend toujours une réponse dans les prochaines heures alors que le bateau Alan Kurdi a de son côté été autorisé à débarquer les 40 migrants qu’il avait secourus sur l’île de Malte.

    Respect des droits de l'homme

    Pour Oscar Camp, les personnes secourues sur l’Open Arms ont besoin d’une assistance médicale et psychologique : « Elles fuient un pays en guerre, elles ont toutes été torturées, il y a des blessés par balle - ce sont des victimes de la guerre et des bombardements. Logiquement, nous avons évacué les cas médicaux les plus graves. »

    ►À lire aussi : La capitaine Carola Rackete, héroïne pour les uns, « emmerdeuse » pour les autres

    L’Open Arms avait secouru jeudi 1er août au large de la Libye un premier groupe de 55 personnes puis le lendemain un second groupe de 69 autres personnes. Le directeur de Proactiva conclut : « Nous attendons que ces personnes soient traitées conformément aux droits de l'homme. Nous exigerons le respect des accords de droit maritime international de la part des pays qui doivent nous accueillir, à savoir Malte et l’Italie. »

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.