GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Italie: quand crise politique se conjugue avec tensions économiques

    media Les déclarations de Matteo Salvini appelant à des élections législatives ont été abondamment commentées dans la presse italienne ce 9 août 2019. REUTERS/Remo Casilli

    L’Italie est plongée dans une crise politique. Matteo Salvini, qui a fait exploser vendredi la coalition populiste au pouvoir, tente désormais d’imposer des élections anticipées dont il espère sortir vainqueur. Il est lancé dans un marathon de meetings et de réunions. Cette crise coûte cher au pays sur le plan économique, l'Italie pourrait entrer en récession économique cette année.

    Les déclarations de Matteo Salvini, l'homme fort du gouvernement italien et chef de la Ligue, réclamant vendredi des élections anticipées, ont eu une conséquence immédiate sur les marchés financiers. La bourse de Milan a reculé de près de 2,5% avec des fortes baisses des valeurs bancaires.

    La dette italienne a fait aussi les frais de ces propos. Le taux d’emprunt à dix ans a progressé de 30 points. Or l’Italie  affiche une dette colossale de 132% de son PIB, une charge importante pour l’économie. Le pays paye en intérêt 65 milliard d’euros par an, autant que le budget de l’Education nationale.

    La crise politique pourrait provoquer une crise économique car les difficultés s’accumulent pour le pays.

    Troisième économie de la zone euro, l'Italie a connu une croissance nulle de son PIB sur les six premiers mois de l’année. Pour l’ensemble de l’année, les prévisions de la Commission européenne sont aussi pessimistes. Bruxelles prévoit une croissance de seulement 0,1% tandis que certains experts anticipent même une récession de l’économie.

    Dans ce contexte, le chômage qui atteint déjà 9,7% de la population active pourra augmenter davantage. Il concerne près de 28% chez les 15-24 ans, très au dessus de la moyenne de la zone euro (7,5% et 15,4%).

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.