GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Portugal: manifestation contre une réunion de groupes d'extrême droite à Lisbonne

    media Des manifestants anti-fascites dans les rues de Lisbonne le 10 août 2019 pour protester contre la réunion de plusieurs groupes d'extrême droite dans la capitale portugaise. REUTERS/Rafael Marchante

    Les représentants de groupes d’extrême droite européens se sont réunis à Lisbonne samedi 10 août à l'invitation d'un groupe néonazi portugais. Des centaines de personnes ont manifesté contre cette conférence autorisée.

    Avec notre correspondante à Lisbonne, Marie-Line Darcy

    Pacifistes, mais déterminés, les opposants à la conférence de l’extrême droite européenne se sont montrés soudés et déterminés.

    « Vu que le gouvernement et les autorités ne veulent pas l’interdire, nous on a décidé de faire une manifestation », explique Jonathan Da Costa, l’un des organisateurs de la manifestation.

    « Les fascistes sont lâchés, le gouvernement laisse faire, mais le peuple va les empêcher », scandent les manifestants.

    L'Italienne Francesca Rizzi du mouvement Autonomie nationaliste et le Portugais Mario Machado de Nouvel ordre social, lors de la conférence qui s'est tenue à Lisbonne samedi 10 août 2019. REUTERS/Rafael Marchante

    « Savoir qu’il y a un groupe qui organise quelque chose avec d’autres groupes racistes, xénophobes qui viennent d’autres pays d’Europe, témoigne Filipe Loureiro, je crois qu’il fallait que je sois ici pour moi, mais aussi pour mes enfants. »

    Le père de famille a brandi la constitution portugaise, dont l’article 46 interdit la création et la réunion de groupes racistes et fascistes. « C’est mon arme. Le savoir est une arme, souligne-t-il. Déjà, au point de vue de la Constitution, ils ne devraient pas exister. Et du point de vue moral bien sûr, ils n’ont pas de place au Portugal ».

    Pendant ce temps-là, dans un hôtel de Lisbonne, la conférence des extrémistes néonazis européens a réuni une cinquantaine de personnes.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.