GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Italie: report de l’examen de la motion de défiance, un revers pour Salvini

    media Le vice-Premier ministre italien et chef du parti de la Ligue, Matteo Salvini, à la chambre haute alors que le Sénat se réunit pour fixer la date d'une motion de censure au gouvernement, à Rome, le 13 août 2019. REUTERS/Remo Casilli

    Giuseppe Conte aura le temps de limer son discours devant le Sénat. Matteo Salvini a été battu au Sénat réuni pour décider de la date de l’examen de la motion de censure déposée par la Ligue, contre le président du Conseil Giuseppe Conte. Il demandait un vote dès le 14 août, le Mouvement 5 étoiles voulait attendre le 20 août, la date choisie par Giuseppe Conte pour ses déclarations devant le Sénat. Le M5S a remporté cette manche avec le soutien d’élus du Parti démocrate.

    Avec notre correspondante à Rome,  Anne Le NIr

    Hurlements de tous les côtés des bancs et rappels à l’ordre de la présidente du Sénat qui agitait en vain sa petite cloche. Tout cela s’est déroulé durant les déclarations du sénateur Salvini qui réclamait le vote de sa motion de censure dès ce 14 août et qui contre toute attente a offert à ses ex-alliés du Mouvement 5 étoiles son soutien pour adopter, avant un retour aux urnes, le projet de loi sur la réduction du nombre de parlementaires très cher au M5S.

    Finalement, soutenu par des élus du Parti démocrate, dont Matteo Renzi qui prône un gouvernement centre-gauche -5  étoiles, pour contrer Salvini et ses alliés d’extrême droite, le Mouvement, dirigé par Luigi Di Maio, a obtenu gain de cause.

    Le vote de la motion de censure a été fixé au 20 août. Mais, au stade actuel, rien ne permet d’affirmer qu’une nouvelle majorité politique pourrait être formée pour éviter des législatives anticipées.

    ►À lire aussi : Fin de la coalition gouvernementale en Italie: « Le vers était dans le fruit depuis le début »

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.