GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Ce pétrole contaminé qui embarrasse de BP et Glencore

    media La compagnie russe Rosneft, emblème de la renaissance du pétrole en Russie. Getty Images/Bloomberg/Lucian Kim

    Du pétrole russe, contaminé au printemps par un produit chimique, continue d'encombrer le commerce du brut. Au moins deux fournisseurs de pétrole, parmi les plus grands, BP et Glencore, cherchent encore à se défaire d'au moins quatre cargaisons, près de 4,5 millions de barils. En effet, ce pétrole contaminé demande un traitement spécial avant de pouvoir être raffiné.

    Le contaminant, du chlorure organique, est utile pour faciliter l'extraction dans les gisements, mais s'il n'est pas ensuite retiré du pétrole brut, il peut altérer les équipements de raffinage, sauf à rediluer le pétrole contaminé avec dix fois plus de pétrole « propre ».

    C'est sans doute pourquoi les acheteurs de ce pétrole russe, contaminé il y a plus de trois mois, ont tant de mal à s'en défaire. Selon Reuters, le géant britannique BP et le champion suisse du négoce Glencore auraient encore 600 000 tonnes de ce pétrole sur les bras. Au moins quatre cargaisons, l'équivalent de 4,5 millions de barils.

    Moscou avait interrompu trop tard l'approvisionnement de son oléoduc vers l'Allemagne et l'Europe de l'Est. Et les acheteurs sont aujourd'hui contraints de vendre ce pétrole contaminé avant tout espoir d'être indemnisés de leurs pertes par leur fournisseur russe Rosneft.

    Cette mésaventure du pétrole contaminé est un nouveau coup dur pour le négociant suisse Glencore, déjà contraint de suspendre la production de la plus grande mine de cobalt au monde, en RDC, suite à la chute des cours.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.