GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Venezuela: remise en liberté du vice-président du Parlement
    Europe

    Kosovo: dissolution du Parlement et élections anticipées en vue

    media Vue du Parlement du Kosovo (image d'illustration). ©REUTERS/Laura Hasani

    Le Parlement kosovar a voté sa dissolution ce jeudi 22 août 2019 un peu après 11 heures. Il va donc y avoir des élections législatives dans le pays à l'automne.

    Avec notre correspondant régional, Laurent Rouy

    La dissolution du Parlement kosovar a été votée par 88 députés, sur un total théorique de 120. Le gouvernement de coalition des partis des anciens chefs de guerre de l'UCK, cesse d'exister, tout comme sa majorité. Le président Hashim Thaci va devoir convoquer des élections législatives anticipées et il a promis de le faire ces jours-ci. On parle d'un scrutin pour le 6 octobre 2019.

    Le Premier ministre à l'origine de la crise

    A l'origine de la crise, le Premier ministre Ramush Haradinaj, suspect de crimes de guerre, qui avait démissionné le 19 juillet. Il a, depuis, été entendu par la justice internationale à La Haye, mais il est reparti libre du tribunal. Haradinaj a, d'ores et déjà, déclaré qu'il se présenterait aux élections si ses ennuis judiciaires ne l'en empêchent pas. Il a déjà tenté de former une nouvelle coalition pré-électorale, notamment avec le nouveau parti social démocrate.

    Haradinaj espère capitaliser dans les urnes

    Haradinaj, qui avait considérablement durci le ton contre la Serbie et instauré une taxe douanière de 100% sur les importations serbes, est considéré par la communauté internationale comme le responsable de l'arrêt des négociations sur le statut final. Il espère capitaliser dans les urnes, sur le sentiment anti serbe largement répandu au Kosovo, en faisant oublier l'inefficacité de son gouvernement.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.