GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    La Russie lance sa première centrale nucléaire flottante

    media L'«Akademik Lomonosov» quitte ce vendredi 23 août le port de Mourmansk pour se diriger vers le cercle polaire. REUTERS/Maxim Shemetov

    La Russie a construit sa première centrale nucléaire flottante. L’« Akademik Lomonosov », va entamer, ce vendredi 23 août, un long périple de 5 000 km en quittant le port de Mourmansk pour gagner la ville de Pevek en Sibérie orientale, à 350 km au nord du cercle arctique.

    Avec notre correspondant à Moscou, Jean-Didier Revoin

    Mesurant 144 mètres de long et 30 de large, la structure flottante est remorquée par des navires car elle ne dispose pas de moteurs. Dès le mois de décembre, cette centrale nucléaire flottante, alimentera en énergie une localité de 5 000 habitants dans le district autonome de la Tchoukhotka au-delà du cercle polaire, en remplaçant une centrale thermique et une centrale nucléaire.

    Elle dispose de deux réacteurs capable des fournir assez d’énergie pour alimenter en électricité une ville de 100 000 habitants. Pour Rosatom, le conglomérat russe chargé du développement de l’industrie nucléaire qui a développé l’Akademik Lomonosov, cette structure doit permettre de fournir de l’électricité et de la chaleur aux régions les plus reculées, assurant leur développement économique, ou même des plateformes de forage pétrolier, le tout en respectant les standards de sécurité modernes.

    Selon ses concepteurs, l’Akademik Lemonosov serait invincible, capable de résister aux tsunamis et autres catastrophes naturelles. Mais les détracteurs du projet, ONG ou défenseurs de l’environnement, ne sont pas convaincus. Ils l’ont déjà surnommé le « Titanic nucléaire » ou le « Tchernobyl flottant » et affirment qu’il constituera une menace constante pour les habitants de la région et la nature vierge de la région.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.