GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 12 Septembre
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Allemagne: 35000 personnes dans les rues de Dresde contre l'extrême droite

    media Les manifestants défilent sous le slogan «#unteilbar» (#indivisible) contre la discrimination, le racisme, le sexisme et le nationalisme à Dresde, le 24 août 2019. REUTERS/Hannibal Hanschke

    Deux élections régionales tests dans l'Est du pays en Allemagne devraient être marquées le 1er septembre par une poussée de l'extrême droite. L'Alternative pour l'Allemagne (AfD) enregistre ses meilleurs scores dans l'ex-RDA. Cela vaut surtout pour la Saxe où l'AfD est créditée d'un quart des voix. À une semaine du scrutin, de nombreuses organisations ont mobilisé ce samedi 24 août dans la capitale saxonne, Dresde, et plaidé pour une société ouverte et tolérante.

    Avec notre correspondant à Berlin,  Pascal Thibaut

    « Le tri des ordures, oui, pas celui des humains. » ou encore « Le racisme n’est pas une alternative. » Ils étaient au moins 35 000, d’après les organisateurs, à manifester dans la capitale saxonne samedi après-midi.

    Plus de 400 organisations et personnes avaient appelé à ce rassemblement baptisé « #unteilbar » « #indivisible ». Les Églises protestante et chrétienne avaient également mobilisé. Des responsables politiques des partis de gauche étaient présents, dont le vice-chancelier Olaf Scholz. Les chrétiens-démocrates étaient absents critiquant la participation à la manifestation de mouvements d’extrême gauche.

    Les groupuscules néonazis ont défrayé la chronique dans cette région depuis la réunification. C’est à Dresde que le mouvement anti-migrant Pegida avait été lancé. Le parti Alternative pour l’Allemagne y est crédité dans les sondages d’environ 25% des voix, à une semaine d’élections régionales très attendues.

    La mobilisation de ce samedi voulait montrer que « la Saxe n’est pas une tache brune sur la carte » comme l’a formulé la ministre de l’Intégration de cette région. Cette sociale-démocrate a reçu récemment une menace de mort.

    À lire aussi : Allemagne: la Saxe, épicentre de l’extrême droite

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.