GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Brexit: la motion des opposants au «no deal» adoptée au Parlement

    media Le Premier ministre Boris Johnson a subi mardi une défaite majeure de sa stratégie concernant le Brexit, ce qui pourrait retarder la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne le mois prochain. PRU / AFP

    Le Premier ministre britannique Boris Johnson a essuyé un cinglant revers mardi 3 septembre au Parlement, où les députés ont adopté une motion visant à obtenir un report du Brexit, prévu le 31 octobre. Il a annoncé au Parlement le dépôt d'une motion pour des élections anticipées.

    Le texte a été adopté par 328 voix pour (301 contre), réunissant députés de l'opposition mais aussi 21 élus conservateurs hostiles à une sortie de l'Union européenne sans accord envisagée par Boris Johnson, qui est résolument opposé à un report.

    Le Premier ministre avait déjà perdu dans la journée sa majorité absolue au Parlement avec la défection d'un député conservateur pour le petit parti europhile libéral démocrate. Son gouvernement avait annoncé avant le vote des députés que s'il le perdait, il convoquerait des élections anticipées le 14 octobre.

    La motion sur les élections sera examinée mercredi par le Parlement et doit réunir deux-tiers des voix pour être adoptée. Mercredi également, les députés se prononceront sur un projet de loi demandant au Premier ministre d'obtenir un report du Brexit auprès de Bruxelles.

    Les Britanniques ont voté à 52% lors d'un référendum en juin 2016 pour sortir de l'UE. Le précédent gouvernement, dirigé par Theresa May, avait conclu un accord de sortie de l'UE avec Bruxelles après deux ans et demi de négociations, mais le texte a été rejeté à trois reprises par le Parlement.

    Après son arrivée au pouvoir fin juillet, Boris Johnson a ouvert des discussions avec Bruxelles, sans toutefois présenter jusqu'ici de nouvelles propositions pour sortir de l'impasse.

    ► À lire ausi : Brexit: les incertitudes de la rentrée parlementaire font chuter la livre

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.