GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 9 Décembre
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 14 Décembre
Dimanche 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Royaume-Uni: les députés adoptent la loi demandant le report du Brexit

    media Des drapeaux flottent devant le Parlement, à Londres, le 4 septembre 2019. REUTERS/Hannah McKay

    Les députés britanniques ont adopté mercredi une loi demandant le report du Brexit afin d'empêcher une sortie sans accord de l'Union européenne le 31 octobre. Mis en minorité, le Premier ministre a demandé au Parlement juste après le vote de l'autoriser à convoquer des législatives anticipées le 15 octobre mais n'a pas recueilli les voix nécessaires pour que sa motion soit adoptée. Il s'agit du troisième revers cinglant pour le Premier ministre en 24 heures.

    Le texte pour le report du Brexit a été voté avec 327 voix pour et 299 contre en troisième et dernière lecture. Boris Johnson, qui s'est dit prêt à mettre en œuvre le Brexit « coûte que coûte », a annoncé qu'il demanderait, en cas d'adoption de ce texte, la tenue d'élections générales le 15 octobre.

    « Le gouvernement ne peut pas continuer à fonctionner si la Chambre des communes refuse d'adopter ce que le gouvernement propose », a affirmé Boris Johnson. « Il doit maintenant y avoir une élection le mardi 15 octobre ».

    Les Communes refusent l'organisation d'élections anticipées

    «L'alliance rebelle» contre Boris Johnson, un débat mouvementé aux Communes: écoutez le compte-rendu de notre correspondante 05/09/2019 - par Muriel Delcroix Écouter

    Selon les règles en vigueur au Royaume-Uni, la motion du Premier ministre aurait dû être approuvée par les deux tiers de l'assemblée, soit 434 voix, mais seuls 298 députés s'y sont déclarés favorables. Cinquante-six ont voté contre, les autres se sont abstenus.

    L' issue du vote était prévisible puisque l'opposition travailliste avait avant fait savoir qu'elle ne donnerait son accord que si elle avait la garantie que le Royaume-Uni ne quitterait pas l'Union européenne sans conclure d'accord avec elle.

    Le Labour et d'autres formations de l'opposition n'étaient pas hostiles dans l'absolu à des législatives, mais ils redoutaient que le calendrier électoral proposé par Boris Johnson soit un « piège » visant à torpiller leur propre initiative et se sont donc abstenus.

    (Avec agences)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.