GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Eliminatoires CAN 2021 : A domicile, la Côte d’Ivoire bat le Niger (1-0)
    • «Gilets jaunes»: 28000 manifestants en France, dont 4700 à Paris (Intérieur)
    Europe

    Brexit: le dossier irlandais au menu du déjeuner Boris Johnson - Jean-Claude Juncker

    media Le Premier ministre britannique Boris Johnson au parlement le 3 septembre 2019 (Photo d'illustration). Parliament TV via REUTERS

    Le Premier ministre britannique Boris Johnson est à Luxembourg ce lundi 16 septembre, où il déjeune avec le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker en présence du négociateur de l’Union pour le Brexit, Michel Barnier, avant de rencontrer son homologue luxembourgeois Xavier Bettel. Au menu du déjeuner, figurent escargots, saumon et fromage, mais surtout les efforts britanniques pour relancer un accord, efforts accueillis avec scepticisme par l’Union européenne.

    Avec notre correspondant à Luxembourg,  Pierre Benazet

    « Nous voulons un accord mais sans le filet de sécurité pour l’Irlande », voilà le leitmotiv de Boris Johnson à Luxembourg. C’est la première rencontre du Premier ministre britannique avec Jean-Claude Juncker, puisque celui-ci ne s’est pas rendu au G7 de Biarritz. Mais il n’est pas certain que cette entrevue permettra à Boris Johnson de faire avancer ses plans pour un accord que les Européens estiment au rabais.

    Le Premier ministre britannique affirme aux Européens que des progrès ont été faits, qu’il refusera un nouveau report et que les propositions de son gouvernement permettent de conclure un nouvel accord. Mais dans l’état, les négociateurs européens n’ont rien fait d’autre qu’afficher leur pessimismeet Jean-Claude Juncker a fait savoir qu’il attendait toujours des propositions concrètes.

    C’est évidemment le dossier irlandais qui est ici la pierre d’achoppement et Boris Johnson cherche en partie à couper l’herbe sous le pied du Parlement européen. Les députés devraient voter mercredi 18 septembre une résolution par laquelle ils refuseront à l’avance tout accord qui ne comprendrait pas de garantie pour l’Irlande. C’est le défi de Boris Johnson aujourd’hui : présenter aux Européens une alternative crédible.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.