GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Grèce: les habitants de Lesbos craignent une nouvelle crise migratoire

    media Des migrants afghans sur l'île de Lesbos le 2 septembre 2019. REUTERS/Alkis Konstantinidis

    Sur l’île grecque de Lesbos, les Nations unies et les locaux s’inquiètent de la grande intensification des flux migratoires depuis trois mois.

    Avec notre envoyé spécial à Lesbos, Pavlos Kapantais

    Tous les acteurs présents à Lesbos, locaux ou internationaux, tirent la sonnette d’alarme. « Au mois de juillet, il y a eu 2 400 personnes qui sont arrivées, explique Astrid Castelein, la représentante du Haut Commissariat pour les réfugiés à Lesbos. Au mois d’août, il y en a eu 4 200, donc le double du mois de juillet alors que c’était déjà le plus haut chiffre depuis la signature de la déclaration entre l’Union européenne et la Turquie ».

    La Turquie accueille près de cinq millions de réfugiés et le président Recep Tayyip Erdogan menace ouvertement de les laisser passer vers la Grèce, ce qui inquiète les habitants de Lesbos. « Erdogan nous menace, on le voit à la télé : il dit que s’il ne reçoit pas plus d’argent de la part de l’Union européenne, il va nous envoyer un million de refugiés qui sont à Istanbul, lance Thanassis Marmarinos. Où vont loger tous ces gens ? Il n’y a pas d’infrastructures, et demain ce sera l’hiver. Où vont-ils vivre ? On a nulle part où les mettre ! »

    Une économie en grande difficulté

    Une nouvelle crise de grande ampleur risquerait de mettre à genoux l’économie de l’île déjà très affectée par celle de 2015. « La crise des réfugiés de 2015 a fait baisser les arrivées de touristes en 2016 de 60 %. Nous avons peur qu’une répétition du phénomène ait le même effet sur le tourisme, et nous en sommes très inquiets », détaille Vagelis Myrsonias, le président de la chambre de commerce de l’île.

    Face à tous ces défis, l’île et ses habitants espèrent une solution. Mais après quatre ans passés en première ligne de la crise migratoire, ils s’attendent surtout au pire.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.