GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le président Erdogan «prévoit bel et bien de rencontrer la délégation américaine», a déclaré le directeur de la communication de la présidence turque, Fahrettin Altun, sur Twitter. Le président turc avait affirmé plus tôt ce mercredi sur Skynews qu'il ne s'entretiendrait pas avec le vice-président américain Mike Pence et le secrétaire d'Etat Mike Pompeo attendus à Ankara pour exiger l'arrêt de l'offensive turque en Syrie. «Je ne les rencontrerai pas», avait déclaré M. Erdogan à Sky News, «ils rencontreront leurs homologues. Moi, je ne parlerai qu'à Trump, s'il vient», avait-il ajouté.

    Europe

    Les députés européens redisent leur refus d’un Brexit sans accord

    media Les députés européens ont, à une très large majorité, exigé mercredi «des raisons et un objectif valables» pour accepter un éventuel report de la date limite du Brexit, prévue pour l'instant le 31 octobre. REUTERS/Vincent Kessler

    Les députés européens ont voté ce mercredi 18 septembre une résolution pour réaffirmer leur position sur le Brexit, et notamment leur refus d’un « no deal ». Ce matin, Jean-Claude Juncker et Michel Barnier étaient devant le Parlement et ont rendu compte de leur déjeuner avec Boris Johnson.

    Le président de la Commission européenne s’est voulu optimiste. Jean-Claude Juncker a en effet qualifié la rencontre avec Boris Johnson « d’amicale et constructive », il pense qu’un accord est « encore possible ». Et ce malgré l’absence toujours de proposition écrite sur une alternative au « filet de sécurité » irlandais.

    Les députés européens, eux, ont exprimé beaucoup de craintes face à la perspective d’une sortie sans accord, rapporte notre envoyé spécial à Strasbourg, Juliette Gheerbrant. Craintes pour l’emploi, les entreprises, la libre circulation, et craintes pour l’Irlande. «  Jamais nous n’accepterons de porter préjudice à l’île d’Irlande, ni par un mur ni par le retour de la violence », a notamment déclaré la Française Nathalie Loiseau, enécho à la députée nord-irlandaise Martina Anderson, du parti nationaliste Sinn Fein, qui a brandi son passeport de République d’Irlande dans l’hémicycle.

    Du côté des conservateurs britanniques, Geoffrey Van Orden a reproché à la Commission de ne pas faire sa part de travail dans les discussions. La Commission également accusée par Nigel Farage de vouloir coincer de nouveau les Britanniques dans l’Union européenne. Réponse de Michel Barnier : « Il n’est pas question de s’opposer au Brexit et vous devez dire la vérité aux citoyens britanniques sur les conséquences d’une sortie sans accord. »

    Il ne reste plus que six semaines avant le 31 octobre et le négociateur de l'UE a prévenu : « Il ne s’agit pas de faire semblant de négocier. »

    Premier vote du Parlement sur le Brexit

    À la mi-journée, les eurodéputés ont voté massivement une résolution sur le Brexit. La première pour le Parlement nouvellement constitué après les élections de mai.

    Le texte, sur lequel se sont mis d'accord les principaux groupes politiques, sauf l'extrême droite, reste fidèle aux positions du précédent Parlement : tout faire pour éviter un « no deal », réaffirmer que l'accord déjà négocié est « juste et équilibré », et souligner qu'un nouveau report ne sera soutenu que si « des raisons et un objectif valables existent ».

    (Avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.