GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Turquie: l’opposant kurde Selahattin Demirtas maintenu en prison

    media Le leader kurde du HDP Selahattin Demirtas est en prison depuis presque trois ans. Sa visite a été refusée à des députés européens. REUTERS/Osman Orsal

    En Turquie, l’opposant Selahattin Demirtas reste en prison. Le leader politique kurde, accusé par la justice de diriger une « organisation terroriste », de « propagande terroriste » et d’« incitation à commettre des crimes », espérait bénéficier prochainement d’une remise en liberté conditionnelle après bientôt trois ans de prison. C’était compter sans le président turc, Recep Tayyip Erdogan, qui considère le leader kurde comme l’un de ses principaux rivaux et fait pression sur la justice pour le maintenir en prison.

    Avec notre correspondante à Istanbul, Anne Andlauer

    Depuis quelques semaines, les proches de Selahattin Demirtas espéraient fébrilement la libération de l’opposant. Un tribunal avait ordonné, au début du mois, sa remise en liberté provisoire dans le cadre de son principal procès. Certes, l’ancien dirigeant du parti prokurde, le HDP, a été condamné à une peine de prison ferme dans un autre procès, mais au vu du temps qu’il a déjà passé derrière les barreaux – presque trois ans – il aurait pu bénéficier d’une remise en liberté conditionnelle.

    A peine ses avocats en avaient-ils fait la demande, jeudi, que le parquet d’Ankara ouvrait une nouvelle enquête contre le leader kurde. Sans attendre, un juge a ordonné son placement en détention préventive. Et tout aussi rapidement, le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a exprimé sa satisfaction. « Nous ne les lâcherons pas », a-t-il lancé au sujet des élus pro-kurdes.

    Pour les soutiens du HDP, ces propos du chef de l’État sonnent comme un aveu : Recep Tayyip Erdogan fera pression sur la justice chaque fois que son rival Selahattin Demirtas – qui affronte des dizaines de procès – aura une chance d’être libéré.

    Un scénario similaire s’était produit l’année dernière, lorsque la Cour européenne des droits de l’homme avait sommé Ankara de libérer l’opposant. Deux semaines plus tard, une cour d’appel confirmait sa peine de prison.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.