GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    «Le procureur général Avichaï Mandelblit a décidé d'inculper le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour corruption, fraude et abus de confiance dans l'affaire 4000», qui concerne un échange présumé de bons procédés avec le patron d'une société de télécoms, a indiqué le ministère de la Justice dans un communiqué.

    Europe

    La Cour suprême espagnole autorise la sortie du corps de Franco de son mausolée

    media Francisco Franco avait lui-même pris la décision de construire Valle de los Caidos, basilique creusée à flanc de montagne et surmontée d'une croix de 150 mètres de haut, à San Lorenzo de El Escorial. REUTERS/Sergio Perez

    La Cour suprême espagnole a rendu son verdict : le cadavre de l’ancien dictateur peut être exhumé de son mausolée du Valle de los Caidos, à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de Madrid. À l’unanimité, les six magistrats ont ainsi statué favorablement au décret-loi du gouvernement socialiste, et contre le droit, pour la famille de Franco, de le laisser dans cet endroit.

    De notre correspondant à MadridFrançois Musseau

    « Une décision historique », ont aussitôt réagi des membres du parti socialiste (PSOE) et d’autres partis de gauche. La possibilité d’exhumer le corps de l’ancien Caudillo est un objet de débat depuis trois bonnes décennies en Espagne. Mais à chaque fois, des résistances ont empêché ce désir d’une bonne partie de la société. À savoir que Franco ne peut continuer de reposer dans l’imposante basilique du Valle de los Caidos.

    Les magistrats du Tribunal suprême ont donné raison au gouvernement socialiste de Pedro Sanchez et au décret-loi de juillet 2018, considérant qu’il n’y a aucun argument légal contre son application. Les descendants de Francisco Franco en sont pour leurs frais : son corps sera exhumé de la basilique et, en outre, il ne pourra pas être enterré de nouveau dans la cathédrale de la Almudena de Madrid, comme l’envisageait la famille, le tribunal ayant considéré qu’il s’agissait là d’un endroit trop touristique avec des risques d’ordre public.

    Les descendants pourront certes faire appel au tribunal constitutionnel mais, d’ores et déjà on sait que cette démarche n’aboutira pas, d’autant que le gouvernement de Pedro Sanchez a annoncé que l’exhumation aura lieu avant les législatives anticipées du 10 novembre. Selon toute vraisemblance, le cadavre sera enterré dans le caveau familial de Mingorrubio, près de Madrid.

    Cela n’a aucun sens tout simplement de remuer les choses. Qu’un homme qui est enterré depuis une quarantaine d’année, qu’on le laisse reposer en paix.

    La décision de la Cour suprême fait débat chez les Espagnols

    Reportage à Madrid.

    25/09/2019 - par François Musseau Écouter
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.