GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 3 Décembre
Mercredi 4 Décembre
Jeudi 5 Décembre
Vendredi 6 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Législatives en Autriche: plébiscite pour Sebastian Kurz et les Verts

    media La liesse des partisans de Sebastian Kurz à l'annonce des premiers résultats issus des projections, le 29 septembre 2019, à Vienne. REUTERS/Leonhard Foeger

    Le conservateur Sebastian Kurz a remporté ce dimanche les élections législatives en Autriche, selon les projections de la télévision publique qui doivent encore être affinées au cours de la soirée. Le jeune leader est bien placé pour revenir au pouvoir, quatre mois après avoir été renversé par le scandale de l'Ibizagate.

    Les conservateurs de l'ÖVP obtiendraient 37,2% des voix. L'extrême droite FPÖ, créditée de 16% des voix, perdrait dix points par rapport au scrutin de 2017 tandis que le parti social-démocrate SPÖ arriverait en deuxième position avec 22% des voix. Les Verts, qui avaient obtenu moins de 4% aux législatives de 2017, font leur retour au Parlement avec une progression fulgurante, à 14,3% des suffrages.

    Quatre mois après avoir été renversé par le retentissant scandale de l'Ibizagate, Sebastian Kurz a réussi son pari en améliorant même son score de 2017 de presque six points, selon les projections de la télévision publique ORF. Son premier gouvernement, formé en 2017 avec le parti d'extrême droite FPÖ, n'avait pas résisté à des révélations compromettantes pour le chef du FPÖ et numéro deux du gouvernement. Il avait implosé en mai, au bout de 18 mois de mandat, entraînant la tenue de ces élections anticipées.

    Le FPÖ sanctionné

    Les Autrichiens ont sanctionné le parti nationaliste FPÖ pour ce scandale qui a terni l'image de leur pays: Le parti arrive derrière les sociaux-démocrates qui prennent la seconde place.

    Dans une campagne où les enjeux climatiques ont remplacé la question migratoire qui avait dominé les législatives de 2017, les Verts enregistrent une progression fulgurante: sortis du Parlement avec moins de 4% des voix il y a deux ans, ils font un retour triomphant avec entre 13 et 14% des suffrages selon les projections. Le parti libéral NEOS est la cinquième formation à intégrer le nouveau Parlement, à environ 7% des suffrages. L'ex-chancelier Kurz s'expose maintenant à des négociations ardues dans sa quête d'alliés pour gouverner.

    Désormais, la question qui se pose en Autriche, explique Isaure Hiace, correspondante de RFI à Vienne, est de savoir avec qui Sebastian Kurz va-t-il s’allier. Mathématiquement, plusieurs options s’offrent à lui : une alliance avec l’extrême droite est possible, avec les sociaux-démocrates également mais aussi et c’est nouveau avec les Verts.


    ► L’ÖVP fête sa victoire

    Avec notre envoyée spéciale à VienneAnastasia Becchio

    Les partisans de Sebastian Kurz ont fêté la victoire dans une ancienne salle de spectacle du centre-ville de Vienne. Des cris de joie ont accueilli l’annonce des résultats donnant le parti conservateur largement en tête. Verre de vin blanc ou de bière à la main, ces militants, cadres ou sympathisants, échangent tout en gardant un œil sur les écrans qui affichent régulièrement les résultats.

    Des résultats qui vont encore s’affiner mais dimanche soir, la victoire de l’ÖVP apparait d’autant plus éclatante sur fond de défaite de deux autres poids lourds de la politique autrichienne : les sociodémocrates du SPÖ, très divisés, réalisent leur plus mauvais score depuis 1945 et l’extrême droite du FPÖ s’écroule à 16%, 10 points de moins qu’en 2017.

    Rapidement après l’annonce des premiers résultats, l’ancien et sans doute futur chancelier de 33 ans, a fait une courte apparition ici pour remercier tous ses soutiens. Il a évoqué un jour historique, mais aussi une grande responsabilité. Sebastian Kurz a assuré à la télévision qu’il allait parler avec tous les partis pour tenter de former une coalition, mais il semble que l’extrême droite se décide à sortir du jeu. L’air fatigué, son chef, Norbert Hofer, a annoncé qu’il se préparait à passer à l’opposition.


    Reportage au FPÖ

    Avec notre correspondante à Vienne, Isaure Hiace

    Un groupe de musique traditionnelle tente de faire oublier aux militants un score décevant. Il faut dire que le FPÖ a été embarrassé par de nombreux scandales, l’Ibizagate bien sûr, mais aussi les récents soupçons de détournement de fonds au sein du parti.

    « Je suis un peu déçu, confie Johnny Eggenhofer, un électeur fidèle du FPÖ. Certes, la base électorale du parti est restée fidèle, mais les autres sont passés chez les conservateurs de Sebastian Kurz. »

    Norbert Hofer, nouveau chef du FPÖ, arrive sur scène, les traits tirés. Il remercie les militants et promet des jours meilleurs. Siegfried Graf, 60 ans, veut y croire. Selon lui, c’est en retournant dans l’opposition que le parti deviendra plus fort : « Nous connaissons bien l'opposition, nous savons que nous y sommes forts et que personne alors ne peut nous atteindre. Nous allons nous reconstruire peu à peu et à l'avenir nous redeviendrons numéro un. »

    Une vision partagée par Norbert Hofer qui a reconnu qu’avec un tel score, le plus faible du FPÖ depuis 2006, négocier une nouvelle coalition avec les conservateurs serait difficile.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.