GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Brexit: Boris Johnson plus que jamais prêt au bras de fer avec l'UE

    media Boris Johnson devant le 10, Downing Street le 3 octobre 2019. REUTERS/Henry Nicholls/File Photo

    Le Premier ministre britannique a été invité à modifier les points problématiques de son plan de sortie de l’Union européenne (UE). Mais Boris Johnson semble plus enclin à aller au bras de fer. La perspective de conclure un accord semble aujourd’hui plus incertaine que jamais.

    À 23 jours de la date théorique du Brexit, les discussions entre Européens et Britanniques se poursuivent à Bruxelles. Le temps presse car il s’agit de trouver un accord d’ici la fin de la semaine, pour qu’il soit ensuite soumis aux dirigeants européens réunis en sommet à Bruxelles la semaine prochaine.

    Mais déjà un accord sur le Brexit s’annonce « extrêmement improbable ». C’est la conclusion que tire le bureau du Premier ministre britannique après un entretien téléphonique entre Angela Merkel et Boris Johnson. Berlin confirme que ce coup de fil a bien eu lieu, sans révéler la teneur des discussions.

    La frontière entre les deux Irlandes toujours problématique

    Le chef du gouvernement britannique n'a jusque-là pas apporté les modifications satisfaisantes à son plan de sortie présenté la semaine dernière. Les Européens jugent « problématiques » les propositions pour les contrôles douaniers entre la province britannique d'Irlande du Nord et la République d'Irlande.

    Pour autant, la Commission européenne se refuse pour l'instant à parler d'échec des pourparlers. Michel Barnier, le négociateur européen a prévu d'informer demain les membres de la Commission de l'état des discussions avec Londres.

    Donald Tusk s'agace

    Les Britanniques pourraient être tentés de faire porter la responsabilité d'un échec des discussions et d'une sortie du Royaume-Uni sans accord le 31 octobre aux Européens.

    En tout cas, à Bruxelles, l’attitude de Premier ministre britannique commence sérieusement à énerver. « Boris Johnson, l'enjeu n'est pas de gagner un stupide jeu de reproches », écrit Donald Tusk sur Twitter. « L'avenir de l'Europe et du Royaume-Uni ainsi que la sécurité et les intérêts de nos peuples sont en jeu », prévient le président du Conseil européen.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.