GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    La Russie critique durement la politique menée en Syrie par les États-Unis

    media Le ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov. REUTERS/Brendan McDermid

    Après l’annonce du retrait partiel américain du nord de la Syrie, la diplomatie russe dénonce un « jeu dangereux » et s’inquiète des conséquences. La politique américaine en Syrie risque d’embraser toute la région, estime le ministre russe des Affaires étrangères, Sergei Lavrov.

    Avec notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot

    Le chef de la diplomatie russe, Sergei Lavrov, s’est exprimé au retour d'une brève visite de deux jours en Irak. Pour lui, la politique menée en Syrie par les États-Unis est à la fois imprévisible et néfaste et l’annonce surprise le 6 octobre du retrait américain en est une nouvelle illustration.

    « C'est un jeu très dangereux et je m'en suis persuadé une fois de plus lors de ma visite en Irak, a-t-il déclaré. Nous en avons parlé avec des Kurdes irakiens et ils s’inquiètent de voir que ce traitement à la légère d’un sujet aussi sensible puisse embraser toute la région, ce qu’il faut éviter à tout prix. »

    Politique « inconséquente et contradictoire »

    « Nous essayons de nous faire entendre par les Américains, a poursuivi Sergei Lavrov. Mais en pratique, nous ne voyons pas encore de changements réels dans leur politique, qui est inconséquente et contradictoire. »

    La Russie observe avec beaucoup de prudence l’évolution de la situation dans le nord de la Syrie. Le retrait américain pourrait accroître son influence et son prestige dans la région.

    Mais un conflit de grande ampleur entre la Turquie et les Kurdes de Syrie serait une très mauvaise nouvelle pour Moscou, qui cherche à parvenir à une solution politique en Syrie. Elle a besoin pour cela de stabilité et non d’une nouvelle guerre.

    Les Kurdes de Syrie, eux, redoutent une opération militaire turque « imminente », explique Issa Khaled, leur représentant en France.

    Si la communauté internationale ne réagit pas, il y aura une invasion dans les jours qui viennent.

    Syrie: l'inquiétude des Kurdes face à le menace d'une invasion turque 09/10/2019 - par Nicolas Falez Écouter

    ► Syrie: la Russie accuse les États-Unis d'empêcher l'évacuation du camp de Rukban

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.