GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 3 Décembre
Mercredi 4 Décembre
Jeudi 5 Décembre
Vendredi 6 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Macron engage un bras de fer après le rejet de Goulard par les eurodéputés

    media Sylvie Goulard lors de sa deuxième audition devant le Parlement européen à Bruxelles, le 10 octobre 2019, à l'issue de laquelle elle a été rejetée pour le portefeuille du Marché intérieur. REUTERS/Francois Lenoir

    Après le coup dur du rejet de la candidate française à la Commission européenne, Emmanuel Macron voit sa position affaiblie sur la scène européenne. En coulisses, les grandes manœuvres ont commencé à l'Élysée pour relever la tête et maintenir l'influence française à Bruxelles.

    Officiellement, Emmanuel Macron l'a dit ce vendredi : il ne veut pas laisser « s'installer une crise politique » au sein de l'Europe. Mais en coulisses, s'est engagé un bras de fer sans doute de longue haleine.

    « Ils n'ont pas voulu notre candidate, eh bien ils vont attendre », lâche une source diplomatique. Qui ajoute : « on repart de zéro. » Selon nos informations, Emmanuel Macron ne veut pas proposer de nouveaux candidats tout de suite.

    Il veut cette fois de vraies garanties de la part de la future présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et de la chancelière allemande Angela Merkel, qu'il recevra ce dimanche à l'Élysée.

    Pas question de se laisser faire par la droite européenne du groupe PPE, accusée par la Macronie d'avoir fait capoter la nomination de Sylvie Goulard.

    Ce que veut à tout prix conserver Emmanuel Macron, c'est le « mégaportefeuille » qui devait être attribué à la France et qui lui garantit une influence considérable puisqu'il doit comprendre la politique industrielle, le numérique, la défense et le spatial. Se faire rogner ce portefeuille par les eurodéputés serait un nouveau camouflet pour Emmanuel Macron.

    À écouter aussi : Sylvie Goulard recalée: «Une crise institutionnelle à court et moyen terme», selon Bruno Alomar

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.